Basket : l'Asvel suivie de près par P.J. Carlesimo

©2006 20 minutes

— 

Les San Antonio Spurs n'ont rien laissé au hasard avant d'affronter l'Asvel. Dimanche dernier, plusieurs membres du staff avaient été dépêchés à l'Astroballe pour observer leur futur adversaire opposé au Mans, lors de la 2e journée de Pro A. Parmi eux, P.J. Carlesimo (58 ans). L'un des cinq assistants de Gregg Popovich – qu'il a rejoint il y a quatre ans – avait auparavant dirigé les Portland Trail Blazers (1994-1997) et les Golden State Warriors (1997-1999). Une période au cours de laquelle Latrell Sprewell avait failli l'étrangler après un échange virulent à l'entraînement.

P.J. Carlesimo avoue avoir été « très impressionné, surtout défensivement » par la prestation des Villeurbannais, large vainqueurs du champion de France en titre (66-45). « J'ai trouvé cette équipe bien organisée et bien préparée », note celui qui avait auparavant officié auprès de Chuck Daly lors du succès de la « Dream Team » aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992. Et de ressortir quelques individualités du collectif rhodanien : « Je connaissais déjà Laurent Foirest et Rowan Barrett, mais j'ai été très impressioné par la polyvalence et le physique du nº 5 [Amara Sy]. Le meneur [Yohann Sangaré] est très rapide et possède une bonne vision du jeu. Enfin, l'intérieur Brian Greene a effectué du bon boulot. »

P.J. Carlesimo ne prend donc pas la confrontation de jeudi à la légère. « Nous devrons respecter l'Asvel, affirme-t-il. Comme à chaque rencontre, nous voudrons nous imposer. Mais ce ne sera pas évident car nous n'aurons eu que cinq jours d'entraînement en commun. Si le match avait lieu dans deux mois, il n'y aurait probablement pas photo. Mais là, ce sera peut-être plus serré qu'on ne le pense. »

Stéphane Marteau