Dhorasoo a vu Cayzac quarante minutes

©2006 20 minutes

— 

Arrivé à 11 h 40 au siège du club, Vikash Dhorasoo est reparti quarante minutes plus tard en évitant les journalistes présents au Parc des Princes. Convoqué hier à un entretien préalable par son président Alain Cayzac, le milieu de terrain du PSG risque un avertissement, voire le licenciement, après ses déclarations tapageuses du 23 septembre dernier. Il faudra attendre au minimum quarante-huit heures avant une éventuelle sanction. « On applique les lois d'entreprise, le football n'est pas hors la loi, avait déclaré Cayzac dimanche soir, avant le match à Saint-Etienne. En tout cas, j'agirai dans le strict intérêt du club. Même si le PSG a besoin d'autorité et de continuité, je n'ai pas l'intention de faire un exemple. »