Handball féminin (D1) : pour les Mérignacaises, la confiance reste fragile

©2006 20 minutes

— 

Une bouffée d'oxygène. En renouant avec la victoire samedi soir contre Fleury-les-Aubrais (35-27), lors de la 5e journée de D1, les filles de Thierry Vincent ont effacé la défaite concédée la semaine précédente, à Bègles (24-23). Mieux, les Mérignacaises – désormais 7es – ont en partie chassé le doute qui s'était installé depuis trois semaines.

« Ce qui est intéressant et encourageant, c'est qu'on ait mis 35 buts en ayant beaucoup de déchets offensifs, se réjouit l'entraîneur girondin. On a retrouvé un peu de confiance dans ce secteur. En revanche, défensivement, on n'a pas su plier le match lorsqu'on menait 15-7. » Cette deuxième victoire de la saison, « fondamentale vu le calendrier qui nous attend en octobre », tombe à pic. Mais elle laisse aussi songeur quant aux capacités d'un groupe qui se cherche encore. « Comme pour tout groupe féminin, la confiance est très fragile, reconnaît Thierry Vincent. On l'a perdu à Besançon [le 9 septembre], où on a pris une claque. Là, j'espère que c'est reparti. On est jamais aussi bon que dans l'adversité. Je souhaite que Dijon [que Mérignac affrontera dimanche] nous mette des claques et que ça réveille les filles. »

P. F.