Jean-Marie Sifre: «Les vieux de la vieille du hand ne se reconnaissent pas dans cette affiche»

HANDBALL Le président d'Issy Paris handball défend l'affiche de la Coupe de la Ligue féminine, mettant en scène une dresseuse de lion...

Propos recueillis par Romain Scotto

— 

L'affiche de la Coupe de la ligue féminine de handball 2013.
L'affiche de la Coupe de la ligue féminine de handball 2013. — DR

Une dresseuse de lion en justaucorps, fouet en main sur une piste de cirque. Voilà la mise en scène qu’a choisie la Ligue de handball pour vendre la Coupe de la Ligue féminine. Les affiches promotionnelles n’ont pas vraiment de lien avec l’événement qui se tient du 20 au 23 février en région parisienne (Coubertin, Gagny, Saint-Maur, Plaisir). Mais le président d’Issy Paris, le club organisateur, assume cette campagne d’affichage décalée.

A la base, vous n’étiez pas très fan de cette affiche. Vous a-t-elle convaincue finalement?

Je ne peux pas dire que je n’étais pas très, très fan. Je fais partie de la commission communication de la LFH. Ce qui est certain, c’est que l’affiche correspond au briefing qu’on avait donné aux agences. C'est-à-dire une affiche un peu décalée par rapport à ce qu’on voit dans le hand féminin et pas une joueuse en train de sauter avec la Tour Eiffel en fond. On voulait vraiment quelque chose de différent. L’aspect décalé est tout à fait conforme à ce qu’on avait demandé. Maintenant, avec le recul, je suis encore plus satisfait. On n’a jamais autant parlé d’une Coupe de la Ligue féminine.

A-telle porté ses fruits en remplissant les salles?

Ce n’est jamais une affiche qui remplit les salles. C’est la promotion qu’on en fait autour. L’affiche informe. Elle a fait parler de l’événement. Là, tous les indicateurs de remplissage sont bons. On a encore des incertitudes pour le jeudi (les demi-finales). Mais pour les quarts de finale, les salles sont pleines.

Quel retour avez-vous reçu dans le monde du hand sur votre affiche?

Il y a de tout. Cette affiche, soit on l’aime soit on ne l’aime pas. Donc forcément, des gens l’ont détestée. Les vieux de la vieille du monde du handball ne se reconnaissent pas dans tout ça. Il y a quand même un ballon de hand qui est fouetté par la dame. Alors, oui on est assez loin du monde du hand, mais c’est un parti pris qu’on avait choisi. C’est très décalé. Le hand, c’est du spectacle avec des filles de caractère. Voilà, ça correspond parfaitement bien. C’est une affiche de spectacle. Ce n’est pas une affiche de hand.

Le hand féminin a-t-il besoin de provoquer pour exister?

Le hand féminin souffre d’un défaut de médiatisation par rapport à la qualité de ce sport. Il y a trois clubs français en quart de finale de Coupe d’Europe. Le championnat est très dense et attractif. Et on souffre de sous-médiatisation. On travaille là-dessus.

On parle aussi de l’imposition des jupettes au plus haut niveau…

Non, il n’est pas question d’obliger le port de la jupette pour la saison prochaine ou dans deux saisons. C’est important de l’écrire. C’est une discussion entre présidents. Et puis ça s’est arrêté là. D’où est sorti tout cela, je n’en sais rien. Après, si tout le monde en parle, tant mieux.

Ne craigniez-vous pas que la Ligue soit taxée de sexisme avec ces deux actualités?

C’est justement pour ça qu’on le propose et que ça n’est qu’un bruit. Il n’y a qu’un club qui joue en jupettes, c’est Metz. Ça reste le problème des clubs. Mais il n’est pas question d’en faire une obligation. Je ne pense pas que les joueuses d’Issy joueront en jupette dans les deux prochaines années. C’est aussi un problème d’équipementier. Ce n’est pas au mois de février qu’on peut changer cela.