Ligue 1: Sirigu, ange-gardien d'un PSG inviolable

FOOTBALL L'Italien, invaincu depuis 776 minutes en Ligue 1, a battu le record d'invincibilité de Bernard Lama...

Romain Baheux

— 

Le gardien du PSG, Salvatore Sirigu, lors d'un match contre le Dynamo Kiev au Parc des Princes, le 18 septembre 2012.
Le gardien du PSG, Salvatore Sirigu, lors d'un match contre le Dynamo Kiev au Parc des Princes, le 18 septembre 2012. — REUTERS

Pas facile d’intéresser Salvatore Sirigu avec des chiffres, même s’ils sont plutôt élogieux à son égard. Voire même uniques dans l’histoire du PSG. Avec 776 minutes d’invincibilité en championnat après la rencontre contre Lille (1-0), le gardien italien a détrôné Bernard Lama, ancien détenteur du record au club de la capitale avec 697 minutes sans encaisser de but. Soit depuis le but de Julien Féret lors de la défaite à domicile contre Rennes (1-2) en novembre. Mais pas de quoi susciter un intérêt débordant chez l’intéressé. «Ça peut faire plaisir mais la victoire me satisfait davantage. Ce n’est pas très important», balaie Sirigu en zone mixte. On peut en effet lui accorder que le record aura une importance très relative si jamais le PSG échoue une nouvelle fois dans sa quête du titre de champion de France en mai. En attendant, il montre clairement le principal atout de cette équipe: sa solidité.

>> Revivez PSG-Lille en live comme-à-la-maison

Avec seulement douze buts encaissés en Ligue 1 depuis le début de la saison, Paris peut s’appuyer sur la meilleure défense de l’élite, et interchangeable en prime. Salvatore Sirigu a établi son record avec cinq charnières différentes: soit Thiago Silva avec Alex ou Mamadou Sakho, soit l’international tricolore avec Alex, Zoumana Camara contre Bordeaux et Sylvain Armand contre Lille. «C’est très bien ce qu’il a fait, ce n’est pas facile de jouer quand tu n’as pas la possibilité de le faire souvent, souligne Carlo Ancelotti à propos de l’ancien Nantais. Il a joué avec beaucoup d’expérience et a montré une très belle attitude.» Le technicien italien a de la réserve même s’il ne faudrait pas que Thiago Silva soit absent encore trop longtemps pour que le record perdure. Le PSG est «solide», comme l’a résumé Sylvain Armand, mais n’est pas encore une muraille infranchissable qui prive l’adversaire de quasiment toute opportunité de marquer. «Paris a quatre attaquants qui ne défendent pas beaucoup, on a eu de superbes situations de contre», expliquait dans les entrailles du Parc des Princes le Lillois Benoît Pedretti.

En attendant, Paris a repris son fauteuil de leader, en partie grâce à cette invincibilité défensive. Il va maintenant falloir l’exporter à l’Europe, là où Salvatore Sirigu s’est incliné pour la dernière fois, contre Porto en Ligue des champions en décembre (2-1). Peut-être que l’Italien se montrera alors plus prolixe à ce sujet.