Ligue 1: Rémi Garde et l'OL pas contents de l'arbitrage contre Nancy

FOOTBALL Le leader du championnat a été tenu en échec à domicile par la lanterne rouge...

A Lyon, Stéphane Marteau

— 

Rencontre entre Lyon et Nancy (ligue 1) le 12 décembre 2012.
Rencontre entre Lyon et Nancy (ligue 1) le 12 décembre 2012. — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

La course au titre symbolique de champion d’automne est totalement relancée après le nul concédé mercredi par l’OL devant Nancy (1-1). Revenu à trois points des Lyonnais avant le choc de dimanche, le Paris SG pourrait reprendre les commandes de la L1 en cas de victoire. Et sur ce qu’il ont montré devant la lanterne rouge lorraine, les hommes de Rémi Garde peuvent nourrir quelques inquiétudes. Le poids des absences s’est cruellement fait sentir, notamment au milieu de terrain où l’OL n’a pas eu son rendement habituel. « Même si ceux qui sont rentrés ont fait ce qu’ils avaient à faire au niveau de l’attitude, nous avons été un peu moins bien dans le jeu parce que les automatismes ne se trouvent pas aussi facilement », a reconnu Rémi Garde qui a encore perdu deux joueurs en cours de match, Anthony Reveillère et Alexandre Lacazette, victimes de problèmes musculaires.

>> Le match à revivre en live comme à la maison

Pour couronner le tout, Rémy Vercoutre n’est pas exempt de tout reproche sur le but inscrit par Lauties (74e). Mais Michel Bastos (83e) a encore joué les sauveurs pour empêcher l’OL de subir sa deuxième défaite à domicile de la saison. Cela n’a pourtant pas suffit à satisfaire Rémi Garde, passablement remonté contre l’arbitre, coupable selon lui de ne pas avoir sanctionné d’un penalty une main nancéienne dans la surface suite à une frappe de Lisandro (54e). « Nous avions les moyens de gagner et on nous a empêché de gagner, a-t-il lancé avant de mettre la pression sur le corps arbitral à quatre jours du choc contre le PSG. « Des gens se sont plaints du fait que nous bénéficions de beaucoup de penalty. Mais si on les mérite, il faut les siffler et j’espère qu’à l’avenir on nous les sifflera, où que ce soit. Et dès le prochain match. » Ca promet pour dimanche.