A Toulouse, Wissam Ben Yedder fait comme si de rien n'était après sa virée avec les Espoirs

FOOTBALL L'attaquant du TFC, impliqué dans l'affaire de la sortie nocturne des Espoirs français, a inscrit son 7e but contre Brest (3-1)...

A Toulouse, Nicolas Stival

— 

L'attaquant toulousain Wissam Ben yedder, le 27 octobre 2012, contre Brest.
L'attaquant toulousain Wissam Ben yedder, le 27 octobre 2012, contre Brest. — REMY GABALDA / AFP

Comme ses quatre collègues de virée de l’équipe de France Espoirs (M’Vila, Mavinga, Griezmann et Niang), auteurs de l’aller-retour Le Havre-Paris le plus médiatisé de l’Histoire voici deux semaines, Wissam Ben Yedder sera fixé sur son sort le 8 novembre. En attendant une éventuelle punition de la commission de discipline de la Fédération française (FFF), le jeune attaquant toulousain (22 ans) a renoué ce samedi avec sa routine depuis le début de la saison: marquer.

Seul Ibrahimovic fait mieux 

Face à une faible équipe de Brest (battue 3-1), il a frappé pour la septième fois en Ligue 1, d’un joli tir enroulé du gauche. Seul l’intouchable Ibrahimovic (dix buts) a fait mieux. L’ancien international de futsal a sans douté bénéficié du forfait d’Emmanuel Rivière, qui, sans une «lourdeur» aux adducteurs, aurait enchaîné une deuxième titularisation d’affilée, après son doublé contre Evian-Thonon-Gaillard (0-4). En Haute-Savoie, quelques jours après «l’affaire» et au sortir d’une semaine qu’il avait mal vécue, Ben Yedder était resté sur le banc. Mais, à la différence des dirigeants rennais pour M’Vila et Mavinga, Alain Casanova n’a jamais eu l’intention d’écarter la révélation de ce début de saison. «On autorise le droit à l’erreur, soulignait jeudi l’entraîneur du TFC, assuré de figurer sur le podium à l’issue de cette dixième journée. On a toujours pensé, avec le président [Olivier Sadran], qu’il ne fallait pas se tirer une balle dans le pied.»  

Regattin: «C’est vraiment un grand joueur»

Ben Yedder, une nouvelle fois décisif ce samedi, a donné raison au technicien, qu’il est allé saluer après avoir ouvert le score. Une manière de le remercier de son soutien? «C’est vous [les médias] qui l’interprétez comme cela, sourit Casanova. Il a marqué un but extraordinaire et a encore débloqué le match.» Le petit avant-centre (1,70 m) n’a, quant à lui, pas souhaité s’exprimer. Son très proche ami – et voisin de palier - Adrien Regattin le fait pour lui. «C’est vraiment un grand joueur, souligne le milieu offensif toulousain, qui a achevé les Finistériens en clôturant le score dans les arrêts de jeu. Wissam a un gros mental, il le montre depuis deux ans qu’il est au club. Il ne jouait pas et n’a jamais rien lâché. Cela paie aujourd’hui.» L’ancienne vedette d’Alfortville (CFA) continue à tracer son insolite sillon. Désormais trop vieux pour évoluer avec l’équipe de France Espoirs, il hésite encore entre les Bleus et la Tunisie, le pays de ses parents qui le désire ardemment et le lui a fait savoir. La FFF, selon la sanction qu’elle lui infligera, pourrait l’aider à trancher.

Revivez la 10e journée de Ligue 1 en live comme-à-la-maison