«Aucune preuve qu'Armstrong se soit dopé» pour l'ancien président de l'UCI

CYCLISME Hein Verbruggen continue de camper sur ses positions...

J.L

— 

Floyd Landis (à gauche), alors équipier de Lance Armstrong (en jaune) sous les couleurs de l'équipe US Postal, lors du Tour de France 2004.
Floyd Landis (à gauche), alors équipier de Lance Armstrong (en jaune) sous les couleurs de l'équipe US Postal, lors du Tour de France 2004. — B.PAPON/SIPA

S’il ne devait en rester qu’un…Hein Verbruggen, le grand gourou de l’Union cycliste internationale (UCI) entre 1991 et 2005, refuse de lâcher Lance Armstrong. Accusé, au mieux, de complaisance pendant les années de règne du Texan sur le Tour de France, voire carrément soupçonné d’avoir couvert un contrôle positif d’Armstrong lors de l’édition 1999, l’ancien président de l’UCI continue à nier l’évidence, dans une interview donnée pas texto au journal néerlandais De Telegraaf : «Tout ce que je peux dire, c'est qu'il y a beaucoup d'histoires et de suspicions mais aucune PREUVE. L.A. (Lance Armstrong, ndlr) n'a jamais été contrôlé positif, même pas l'USADA. (...) Il n'y a donc rien à couvrir.»