Ligue 1: polémique autour de la désignation d'un arbitre assistant lors de Lyon-Bordeaux (0-2)

A Lyon, Stéphane Marteau

— 

L’arbitre assistant qui a injustement refusé le but inscrit par Alexandre Lacazette, dimanche, face à Bordeaux (0-2), était-il vraiment impartial? La question mérite d’être posée dans la mesure où le principal intéressé, Christophe Capelli, n’est autre que l’ancien président du district de Gironde ainsi que le cousin de Lilian Laslandes, l’ancien attaquant bordelais (de 1997 à 2001 et de 2004 à 2007). En dépit du message que nous lui avons laissé, lundi, sur son répondeur, Christophe Capelli n’a pas daigné nous répondre. Son identité semble avoir échappé aux Lyonnais qui n’y ont pas fait référence à l’issue du match. Bafétimbi Gomis a même fait preuve de clémence à l’égard des hommes en noir. «Ce n’est pas facile pour eux», a déclaré l’attaquant international. En revanche, Rémi Garde s’est montré beaucoup moins conciliant. «L’arbitre s’est trompé, c’est malheureux pour nous (...) On se bat déjà contre onze adversaires, alors si on doit aussi se battre contre un douzième homme...», a lancé l’entraîneur de l’OL. Quoi qu’il en soit, on peut s’interroger sur la manière dont s’effectue la désignation des arbitres.