Santé publique France

Demain tous non-fumeurs ? La perception du tabac chez les Français

FUMEUR Autrefois valorisée, la cigarette a désormais mauvaise presse. Sous l’effet notamment des mesures de lutte contre le tabagisme, de nombreux Français vivent aujourd’hui sans tabac

Baptiste Roux Dit Riche - 20 Minutes Production
— 
L'arrêt du tabac peut être lié à une prise de conscience individuelle
L'arrêt du tabac peut être lié à une prise de conscience individuelle — GettyImages

52%. C'est la part des fumeurs à avoir exprimé, en 2012, l’opinion générale selon laquelle le fait de fumer était négatif ou très négatif (Source : Enquête ITC). Un point de vue que l'on retrouve dans les témoignages d’ex-fumeurs au moment d’évoquer leur ancienne consommation. “L’interdiction de fumer dans les lieux publics en 2007 a changé beaucoup de choses, explique Sébastien, un parisien de 45 ans qui a abandonné la cigarette en 2022 après 30 ans de consommation. Depuis cette mesure, il est devenu interdit de fumer dans les bars et restaurants. Cette habitude s'est déclinée dans la sphère privée où il est devenu impensable de fumer à table lors d’un dîner chez des amis. C'est désormais mal vu.” En 2018, 54 % des répondants de l'enquête EROPP de l'Observatoire français des drogues et des tendances addictives estimaient ainsi “qu'on est moins bien accepté quand on est fumeur.” 

L’effet du regard porté sur sa consommation

L’arrêt du tabac peut être lié à une prise de conscience individuelle. “Plus jeune, fumer me donnait une certaine contenance et me donnait l’impression d’appartenir à un groupe. Il y avait une dimension sociale dans le fait de fumer explique Jeanne-Lise, 37 ans, habitante de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Cela dit, ma vision de la cigarette était quand même négative et j’avais honte d’être fumeuse. Après plusieurs tentatives d’arrêt, j’ai finalement totalement décroché du tabac, il y a un peu plus d’un an.”

Un contexte plus simple pour arrêter

Le fait que la cigarette soit de moins en moins présente dans la société facilite également la vie des anciens fumeurs. À l’image du témoignage d’Aurélien, 32 ans résidant à Tours (Indre-et-Loire). Après avoir fumé jusqu’à un paquet par jour, il n’a pas touché à une cigarette depuis août 2020. “C’est un choix personnel. Je l’ai fait pour deux raisons : préserver ma santé et économiser de l’argent. J’ai l’impression qu’il est plus facile d’arrêter aujourd’hui. Les pauses clopes au travail attirent de moins en moins de monde et les fumeurs sont peu insistants pour partager une cigarette en soirée ou lors des apéros entre amis.” Et pour cause. Près de 22% des répondants de l'enquête EROPP citaient spontanément le tabac comme une drogue en 2018. Aujourd'hui, 50 millions de Français vivent sans. Il n'est jamais trop tard pour les rejoindre et profiter d'une vie libérée du tabac.

Contenu fourni par Tabac info service

Ce contenu a été réalisé par 20 Minutes Production, l'agence de contenu de 20 Minutes, pour Santé publique France