BPI FRANCE

Création d'entreprise : mon idée est-elle la bonne ?

Conseils Avoir une idée d'entreprise, c'est bien. Avoir une idée d'entreprise qui peut marcher, c'est mieux ! Pour cela, il convient de respecter certaines étapes permettant de tester votre concept ou projet avant de vous lancer

Baptiste Roux Dit Riche - 20 Minutes Production
— 
Testez votre idée auprès de votre entourage.
Testez votre idée auprès de votre entourage. — Getty Images

Eurêka, j'ai trouvé ! Tel Archimède dans sa baignoire, vous pensez avoir trouvé l'idée en or pour monter votre propre boîte ? Félicitations, vous venez d'accomplir une première étape clé de votre projet entrepreneurial. Pour autant, il convient de ne pas se précipiter et de confronter d'abord votre concept à la réalité. « L'expérience démontre qu'il n'y a pas forcément de bonnes idées ou de mauvaises idées. Pour réussir, un entrepreneur doit avant tout proposer un produit ou service qui répond à un besoin. Avant la création, il ou elle doit donc s'assurer que son projet pourra s'insérer sur un marché, se différencier de la concurrence, trouver une clientèle, se développer et s'inscrire sur le long terme » explique Lila Leon, Responsable éditoriale du site www.bpifrance-creation.fr. Que vous soyez startuper ou artisan, franchisé ou travailleur indépendant, c'est finalement moins l'originalité de votre idée qui importe que sa capacité à trouver des clients et générer un chiffre d’affaires.

Réaliser une étude de marché et un business plan

Pour évaluer le potentiel de votre concept, vous devrez d'abord prendre le temps de le transformer en un véritable projet. Cette étape passe immanquablement par la réalisation d'une étude de marché puis d'un business plan. Le premier document doit permettre de déterminer s'il existe véritablement un marché pour votre concept de produit ou de service. Il s'agit également d'identifier vos futurs concurrents. Ensuite, la rédaction de votre business plan doit permettre de démontrer la faisabilité de votre projet en estimant notamment le montant de vos futurs chiffres d'affaires, mais aussi de vos futures charges. « Pour un porteur de projet peu expérimenté, ces documents peuvent sembler complexes à réaliser. En pratique, il existe plusieurs solutions pour se faire aider. Le site www.bpifrance-creation.fr propose ainsi de nombreux articles documents, conseils aux entrepreneurs débutants, mais aussi un outil en ligne gratuit pour réaliser son business plan en quelques clics » précise Lila Leon. Parfois négligée par certains créateurs, la faisabilité juridique doit également être étudiée à ce stade du projet. Il convient de vérifier par exemple si l'activité que vous souhaitez exercer nécessite ou non l'obtention d'un diplôme spécifique (CAP d'artisan...). De même, certains produits et services sont soumis à des réglementations européennes assez strictes (métiers de l’alimentation, matériels pour enfants, protection des données personnelles…).

Consulter autour de soi

En parallèle de la réalisation de votre étude de marché et de votre business plan, vous aurez également intérêt à tester votre idée auprès d'interlocuteurs extérieurs - et expérimentés - capables de vous conseiller et de vous éviter de faire fausse route. « A ce stade, le créateur doit éviter de se retrouver trop seul face à son projet. De nombreuses pépinières, associations et communautés en ligne aident les entrepreneurs à évaluer la faisabilité de leur concept et à améliorer leurs points faibles. Il est également pertinent de solliciter des membres de son réseau (anciens collègues...) ou des proches qui disposent déjà d'une expérience entrepreneuriale ».

Participer à des salons professionnels comme Bpifrance Inno Génération peut également s’avérer utile pour s’inspirer et faire le plein de conseils de professionnels.

Ultime personne à consulter avant le grand saut : vous même ! Croyez-vous vraiment en ce concept ? Vous imaginez vous à la tête de cette entreprise pendant plusieurs années ? Est-ce que votre idée vous donnera envie de vous lever le matin et de vous dépenser sans compter ? « Un bon projet doit correspondre à la personnalité de celui qui le porte. Créer et diriger sa propre entreprise demande du temps, de l'engagement, de la volonté et parfois des sacrifices personnels. Il faut impérativement être sûr de soi » conclut Lila Leon. Autrement dit : si vous avez toujours envie de crier Eurêka après toutes les étapes de cet article alors, sans aucun doute, vous êtes mûrs pour vous lancer.

Ce contenu a été réalisé par 20 Minutes Production, l'agence de contenu de 20 Minutes, pour Bpifrance