BPI FRANCE

Entrepreneuriat : 5 astuces pour réussir son business plan

Pratique Etape incontournable de tout projet de création d'entreprise, la rédaction d'un business plan obéit à certaines règles incontournables. Découvrez les conseils de Guillaume Malvoisin, expert en création et reprise d'entreprises chez Bpifrance

Baptiste Roux Dit Riche - 20 Minutes Production
— 
Structurez vos idées et soignez votre présentation pour un bon business plan.
Structurez vos idées et soignez votre présentation pour un bon business plan. — Getty Images

Cette fois c'est sûr : vous tenez le concept gagnant pour lancer votre propre boîte ! Que vous soyez seul ou associé, accompagné ou non par un dispositif d'aide à la création d'entreprise, la rédaction d'un business plan constituera l'une des premières étapes clés de votre projet. Objectifs de ce document ? Formaliser votre idée, démontrer sa faisabilité mais aussi lui donner de la visibilité auprès de futurs partenaires et investisseurs. « Le business plan est un outil d'analyse et de prévision financière et économique qui s'avère indispensable lors de la phase de création. Après le lancement de l'entreprise, il évolue en tableau de bord permettant de comparer les premiers résultats réalisés avec les prévisions initiales. Cela aide l'entrepreneur à adapter son plan de route en fonction des réalités du terrain » précise Guillaume Malvoisin.

Conseil 1 : Soignez la présentation

Il en va d'un business plan comme d'un premier rendez-vous amoureux : le soin apporté à la présentation est crucial pour marquer les esprits. Cet effort permettra en effet de susciter un intérêt favorable chez votre lecteur et donc de le rassurer sur le sérieux de votre projet. En pratique, il convient ainsi de chasser les fautes d'orthographe ou d'éviter une pagination à rallonge qui pourrait rebuter vos interlocuteurs. « On entend souvent dire que la première impression est la bonne. Cela vaut également pour un business plan. Le lecteur doit avoir envie de parcourir ce document qui constitue souvent son premier contact avec votre projet. » Votre dossier devra proposer notamment une bonne lisibilité, un choix judicieux des caractères d'impression, un style simple et facilement compréhensible, ou encore une mise en page aérée.

Conseil 2 : Proposez un document concis, mais complet

Par définition, le business plan est un exercice de synthèse. Sa rédaction implique donc de trouver le bon équilibre entre, d'un côté la richesse des informations délivrées, et de l'autre, une certaine concision favorisant la bonne compréhension du lecteur. Comptez en moyenne une vingtaine de pages, hors annexes. « Vous devez vous mettre à la place de votre lecteur. Il s'agit souvent d'une personne très occupée, très sollicitée et qui cherche donc à obtenir rapidement une vision globale de votre projet et de sa faisabilité. Vous devez comprendre ses attentes » explique Guillaume Malvoisin. Attention néanmoins à ne pas tomber pour autant dans une forme de minimalisme. Votre document doit rester précis et ne pas occulter les éléments qui démontrent de son sérieux et de son potentiel. Parmi les techniques qui permettent d'alléger la pagination sans négliger le fond : l'intégration d’annexes. Soit des documents complémentaires placés en fin de présentation qui nourriront les plus curieux, sans décourager les plus pressés.

Conseil 3 : Structurez le contenu

Le sommaire est également un point à ne pas négliger lors de la rédaction de votre business plan. A ce sujet, Guillaume Malvoisin balaie d'emblée l'idée d'un plan magique qui s'appliquerait à tous les projets. « Il n'y a pas vraiment de règle absolue dans la construction d'un business plan. Je parlerais plutôt d'une logique à respecter, d'un ordre à retenir. Certains éléments sont attendus par les lecteurs, il faut donc les faire figurer. » Selon notre expert, le business plan doit ainsi impérativement débuter par un 'Executive Summary'. Soit une présentation synthétique et vendeuse qui revient – en une page - sur les points clés de votre future activité (équipe, concept, avantages concurrentiels, clientèle, stratégie, rentabilité, financement, l’entreprise dans 3 ans...). Cet exercice permettra à votre lecteur de comprendre votre projet en un coup d'œil. Après l'Executive Summary', le business plan se prolongera ensuite idéalement par une présentation complète du créateur et de l’équipe, une présentation générale du projet, une partie économique (business model, étude de marché, stratégie, prévisions du chiffre d’affaires, charges, investissements, effectifs, etc.) une partie financière (plan de financement, compte de résultat, plan de trésorerie, seuil de rentabilité...), puis se terminera par un chapitre dédié aux aspects juridiques. Ces différentes parties seront clairement mentionnées et indiquées au lecteur pour l'aider à se repérer dans votre document.

Conseil 4 : Soyez crédibles !

A travers la lecture de votre business plan, vos futurs interlocuteurs doivent pouvoir vous imaginer en chef d'entreprise sérieux, motivé et à fort potentiel. Toutes les informations contenues dans votre dossier doivent donc s'avérer crédibles. « Vous ne devez affirmer que des choses vérifiables, insiste Guillaume Malvoisin. Toutes les sources d'informations, tous les chiffres, toutes les références que vous mentionnez doivent être sourcées. Autrement dit : vous devez systématiquement apporter la preuve de ce que vous affirmez ». Dans cette quête de crédibilité, les annexes de votre business plan seront vos meilleures alliées. Vous pourrez en effet compiler dans cette partie complémentaire tous les résultats d'études, extraits d'ouvrages ou encore de coupures de presse auxquels vous faites références dans votre partie principale. Le point le plus délicat ? Estimer vos futurs chiffres d'affaires de manière réaliste. Une évaluation qui devra reposer sur une solide étude de marché, une stratégie claire et un modèle économique précis.

Conseil 5 : Valorisez vos atouts

S'il doit apparaître comme crédible, votre business plan doit, bien entendu, rester également séduisant pour ses futurs lecteurs. Il s'agit notamment de mettre en avant les points forts de votre future entreprise. « Ce document est là pour séduire des partenaires potentiels. A chaque page, ceux-ci doivent cerner les atouts de votre projet. N'hésitez donc pas à mettre en caractère gras ou soulignés les arguments les plus forts de votre proposition. Vous pouvez également proposer une synthèse de vos atouts au début de chaque chapitre » L'Executive Summary ainsi que le plan de trésorerie sont les passages particulièrement concernés par cet effort de valorisation. Ce sont en effet les parties qui sont les plus attendues – et donc les plus décryptées - par des investisseurs potentiels. Elles doivent emporter l'adhésion du lecteur en le confortant dans votre capacité à réaliser vos ambitions.

Créer votre business plan gratuitement en ligne grâce à Bpifrance

Depuis 2019, le site de Bpifrance création (bpifrance-creation.fr) propose aux porteurs de projets un outil simple et gratuit de création de business plan. Pour cela, il suffit de créer son pass entrepreneur et se laisser guider ensuite étape par étape. Au fil de votre parcours de néo-entrepreneur, vous renseignerez d'abord les paramètres de base de votre entreprise (structure juridique, date de début d'activité...), puis vous remplirez – de façon libre – les six modules proposés (l’idée - le projet, le créateur - l’équipe, l’étude de marché, la stratégie, l’activité - les moyens, le financement...). Ceci fait, des calculs, tableaux financiers et graphiques se génèreront automatiquement. Alors, il ne vous restera plus qu'à télécharger, à imprimer et à partager ce business plan complet à vos futurs partenaires et investisseurs. En bonus ? L'outil vous propose, à chaque étape, des conseils, aides et documents complémentaires pour éviter les erreurs. Ne reste plus qu'à vous lancer !

Ce contenu a été réalisé par 20 Minutes Production, l'agence de contenu de 20 Minutes, pour Bpifrance