Escaut Habitat

Immobilier dans le neuf : comment et pourquoi devenir propriétaire ?

LOGEMENT L’accession à la propriété représente un budget important mais des aides et avantages fiscaux permettent d'alléger le montant total.

Louise Lemaire - 20 Minutes Production
— 
Fini les paiements auprès d’un tiers, vos mensualités de prêt financent l’acquisition de votre logement
Fini les paiements auprès d’un tiers, vos mensualités de prêt financent l’acquisition de votre logement — Getty Images

Lorsque l’on est locataire, on a souvent l’impression de jeter l’argent par la fenêtre en versant un loyer. Si vos ressources vous le permettent, ces sommes mensuelles pourraient être investies dans un prêt immobilier afin d’acheter un bien. Fini les paiements auprès d’un tiers, vos mensualités de prêt financent l’acquisition de votre résidence principale. “En devenant propriétaire, on se constitue un patrimoine. C’est une forme d’épargne et dans l'intervalle, on ne perd pas d’argent tous les mois.” explique Fanchon Simeray, négociatrice immobilière chez Escaut Habitat.

Un prix imbattable

“Il vaut mieux acheter que d’être locataire, surtout compte tenu des conditions actuelles.” ajoute Fanchon Simeray. “Il y a des prêts à taux zéro avec des montants de plus en plus élevés alors que les taux bancaires eux diminuent sérieusement.” Bien entendu, l'immobilier dans le neuf ne possède pas le charme de l’ancien mais bénéficie de véritables atouts. Le neuf permet de réduire les frais de notaires correspondant à 2,5 ou 3% environ du prix du logement contre 7 à 8% dans l’ancien.

Autre atout : l’immobilier neuf est tenu de respecter les dernières normes techniques et environnementales afin d’atteindre les objectifs de performance énergétique. Des économies de chauffage et d’énergie sont donc induites. Niveau entretien, le choix du neuf est aussi celui de la sérénité. En toute logique, vous n’aurez plus de frais supplémentaire à débourser ou de rénovation à effectuer avant plusieurs années. “Que l’on soit sur du collectif ou de l’individuel, on est tranquille pour au moins dix ans. Même si on a des inquiétudes, il y a des garanties, notamment constructeur, que l’on peut actionner.” argumente Fanchon Simeray.

Des dispositifs d’aide

Pour les revenus les plus modestes, l’État met en place des dispositifs d’aide d’accession à la propriété. Ils sont accessibles à condition de respecter des critères de ressources et de ne pas dépasser un plafond suivant la composition du foyer. La vente en l’état futur d’achèvement (VEFA) en accession maîtrisée permet par exemple de devenir propriétaire d’un logement neuf à un coût plus faible que celui du marché avec une TVA réduite à 5,5% au lieu de 20%. Concrètement, la VEFA se caractérise par un échelonnement des paiements en fonction de l’avancement des travaux : vous devenez propriétaire du sol à la signature du contrat de vente chez le notaire puis vous devenez propriétaire du logement au fur et à mesure de sa construction.

Quant aux plus hésitants, ils peuvent se tourner vers le prêt social à la location-accession (PSLA), là encore à condition de ne pas dépasser les plafonds de ressources. Avec le PSLA, vous occupez d’abord le logement en tant que locataire-accédant et payez une redevance composée d’un loyer et d’un complément qui correspond à la part acquisitive. Après un à trois ans, suivant la durée définie par le contrat, vous pouvez lever l’option d’achat du logement afin d’en devenir le propriétaire. La part acquisitive, versée en complément du loyer tous les mois, est alors déduite du prix de vente. “L’avantage du PSLA, précise Fanchon Simeray, c’est que la phase locative permet de s’assurer de sa capacité de remboursement. En plus l’acquéreur bénéficie d’une TVA réduite à 5,5% et d’une exonération de taxe foncière pendant quinze ans.” Ce mode d’acquisition séduit les jeunes actifs, seul ou en couple : “Les prix sont nettement moins chers en location-accession puisqu’elle donne aussi droit à des subventions. Elle offre surtout la possibilité d’un retour à l’arrière vu que vous ne payez pas la construction de votre logement contrairement à la VEFA où les fonds sont débloqués à chaque étape des travaux. L’engagement et l’implication ne sont pas les mêmes.” résume la négociatrice immobilière.

 
 

Ce contenu a été réalisé par 20 Minutes Production, l'agence de contenu de 20 Minutes, pour Escaut Habitat