La télékinésie : un pouvoir qui fait fantasmer

SURNATUREL Comme dans Stranger Things, beaucoup rêvent de pouvoir faire voler des objets… 

Alizée Perrin - 20 Minutes Production

— 

Le personnage d'Eleven est douée de télékinésie, télépathie, précognition et projection astrale.
Le personnage d'Eleven est douée de télékinésie, télépathie, précognition et projection astrale. — Netflix

Scientifiquement, la télékinésie est-elle possible ? De nombreux blogs et forums l’affirment. Mais la communauté scientifique remet en cause le manque de contrôles certifiés. En d’autres termes, il n’y a pas de preuves convaincantes d’une faculté de l’esprit permettant d’agir directement sur la matière… En attendant le retour de Stranger Things (le 27 octobre sur Netflix), intéressons-nous aux pouvoirs d’Eleven douée de télékinésie, télépathie, précognition et projection astrale. Des aptitudes paranormales à l’origine de nombreux débats.

>>> A lire aussi : Stranger Things : 7 films pour prolonger l'expérience

Et si c’était vrai ?

Selon l’adage, nous n’utiliserions que « 10% » des capacités de notre cerveau. L’extension de l’utilisation de notre cerveau se manifesterait probablement par une sensorialité décuplée, laquelle engendrait une rapidité d’analyse et des sens très aiguisés. Comme l’a imaginé Luc Besson dans le film Lucy, en plus d’un apprentissage accéléré et d’une mémoire étendue, grâce à la télékinésie, nous pourrions probablement modeler les ondes et les réseaux pour communiquer sans passer par nos outils actuels. Enfin, et sans aucun doute le souhait du plus grand nombre serait la capacité à voyager dans l’espace et le temps, voire découvrir d’autres dimensions…

Le cerveau fonctionne bien à 100%

Mais tout cela n’est que spéculation. Les scientifiques contestent ainsi l’idée reçue des « 10% », comme l’explique Catherine Vidal, neurobiologiste et directrice de recherche à l’Institut Pasteur : « C’est n’importe quoi. Cette théorie remonte au début du siècle dernier. Les médecins observaient que des lésions de certaines régions du cerveau entraînaient des handicaps, mais pour les lésions dans la partie frontale du cerveau, on ne remarquait pas de répercussions majeures. On a alors pensé que ces zones du cerveau n’étaient pas utilisées ». Si le mythe persiste, c’est parce que le cerveau fascine. En tant qu’organe de la pensée, il est source de fantasmes dignes des plus grands films de science-fiction. Prochaines démonstrations le 27 octobre avec le retour de Stranger Things.

>>> A lire aussi : Stranger Things : notre résumé de la saison 1 en gif