Apple et Google discuteraient secrètement de brevets

HIGH-TECH Les deux entreprises chercheraient à régler leurs contentieux...

Avec Reuters
— 
Les logos d'Apple et d'Android, l'OS mobile de Google.
Les logos d'Apple et d'Android, l'OS mobile de Google. — DR

Le directeur général de Google, Larry page, et son homologue d'Apple, Tim Cook, ont eu des conversations discrètes portant sur des questions de propriété intellectuelle, y compris un contentieux en cours sur des brevets, selon des personnes au fait des discussions.

Les patrons des deux groupes américains se sont entretenu par téléphone la semaine dernière et doivent poursuivre leurs discussions dans les semaines qui viennent tandis que des échanges à divers échelons de la hiérarchie ont également lieu, ont ajouté les sources. La justice américaine a condamné vendredi dernier le sud-coréen Samsung à verser 1,051 milliard de dollars à Apple pour infraction au droit de la propriété intellectuelle par l'intermédiaire de ses smartphones qui fonctionnent sous le système d'exploitation Android conçu par Google. 

Aucun commentaire des deux entreprises

Cette affaire avec Samsung est considérée comme une guerre entre Apple et Google par tribunaux interposés. On ne sait pas si Page et Cook discutent d'un règlement total des différents contentieux entre les deux sociétés, touchant pour la plupart à l'informatique mobile, ou si les discussions se restreignent à quelques questions en particulier.

Android est l'OS le plus employé dans les smartphones même s'il entraîne les fabricants qui l'emploient, tels Samsung et Motorola, filiale de Google, dans des procès de propriété intellectuelle. Apple s'emploie depuis quelques mois à se distancier des applications élaborées par Google. Il a dévoilé récemment sa propre application de cartographie qui remplace dans l'iPhone celle conçue par Google. Il a en outre annoncé qu'il ne proposerait plus YouTube, un autre produit Google, par défaut sur les prochains iPhone. Cook a pris les rênes d'Apple voici un an. Page occupait la direction générale de Google depuis quelques mois auparavant. Les deux entreprises se sont refusé à tout commentaire.