Geci va devoir revoir sa copie pour le projet Skylander

Reuters

— 

La société d'ingénierie aéronautique Geci International a annoncé vendredi avoir été informée de la caducité d'un protocole d'accord visant à financer le projet d'avion français Skylander et a indiqué qu'elle étudiait de nouveaux modes de financement.

Cette annonce intervient alors qu'un rapport d'experts a estimé que ce projet était largement sous-financé dans son montage actuel et nécessiterait des dizaines de millions d'euros d'investissements supplémentaires. «Les premières conclusions des experts, mandatés par les acteurs du protocole (...) font apparaître un besoin de financement, jusqu'aux premières livraisons du Skylander, de l'ordre de 200 millions d'euros, à comparer aux 120 millions retenus dans le Protocole annoncé le 1er février 2012», indique Geci dans un communiqué.

«Pour sa part, et dans un contexte d'audits non finalisés, Geci International considère cette estimation excessive.» Le protocole d'accord, en vue de financer le projet Skylander de petit bi-turbopropulseur pour les régions difficiles d'accès, avait été avait été signé entre le groupe, l'Etat, la région Lorraine et des investisseurs privés.