Des pandas pour relancer «World of Warcraft»

JEU VIDEO Après sept ans d'existence, WoW joue gros avec l'extension «Mists of Pandaria»...

Philippe Berry

— 

Un «Pandaren» de World of Warcraft: Mist of Pandaria.
Un «Pandaren» de World of Warcraft: Mist of Pandaria. — BLIZZARD

De notre envoyé spécial à Irvine

Ils sont peut-être adorables, mais les pandas de World of Warcraft :Mists of Pandaria ont une arme secrète: ils maîtrisent le kung-fu. Avec cette nouvelle race et de vastes territoires jusqu'ici restés cachés dans la brume, Blizzard compte bien redonner un souffle à sa juteuse franchise.

Depuis ses plus hauts, en 2010, World of Warcraft (WoW) a perdu deux millions d'abonnés et compte désormais 10 millions de joueurs actifs. Paul Sams, directeur opérationnel de Blizzard, minimise: «Sur un jeu comme WoW, les chiffres fluctuent au rythme des sorties. Avec notre extension la plus ambitieuse à ce jour, nous espérons séduire nos fidèles mais aussi de nouveaux joueurs.»

>> Nos impressions sur le jeu, c'est sur le blog Afterparties

S'aventurer dans l'univers d'Azeroth, c'est courir le risque de voir sa vie sociale disparaître. Du coup, même si les hardcore gamers n'ont pas été oubliés, avec un niveau maximum poussé à 90 et une lutte entre l'Alliance et la Horde à son paroxysme, Blizzard a pensé aux joueurs occasionnels. Le mode scénario permet par exemple de retrouver des amis pour des missions d'environ 30 minutes. Dans les donjon, les défis se transforment en course contre la montre et les combats de mascottes lorgnent du côté de Pokemon et Final Fantasy pour des affrontements aussi courts que fun.

Concurrence relevée

Les elfes de la nuit, les orcs et les trolls de WoW règnent depuis 2005 sur le monde du MMORPG (jeu de rôle en ligne massivement multijoueur). Mais depuis décembre, ils doivent affronter la concurrence du poids lourd Star Wars: The Old Republic, de Bioware, qui a déjà séduit près de deux millions de joueurs.

Pour autant, même si Blizzard travaille sur son prochain MMORPG (Project Titan, de son nom de code), Paul Sams refuse d'évoquer une éventuelle fin à World of Warcraft. «Nous sommes déterminés à continuer de soutenir l'univers de WoW», jure-t-il. Le jeu pourrait-il passer en « free to Play » (abonnement gratuit), avec des micro-transactions pour acheter des objets, comme chez Zynga (Farmville, CityVille). «Nous examinons tous les business models, mais n'avons rien à annoncer pour l'instant», répond Sams.

Jouez-vous encore à WoW? Y reviendrez-vous pour Mist of Pandaria ou avez-vous déserté Azeroth pour l'univers de Star Wars: The Old Republic?

Date de sortie

Come d'habitude chez Blizzard, le jeu «sera prêt quand il sera prêt». Une bêta devrait débarquer, sans doute cet été, avant une sortie attendue fin 2012. Ceux qui souscriront à un abonnement d'un an avant le 1er mai recevront gratuitement Diablo III (qui sort le 15 mai).