La découverte d'une «planète océan» confirmée

SCIENCES GJ 1214b contient a priori beaucoup plus d'eau que la Terre...

Philippe Berry
— 
Vue d'artiste de la planète GJ1214b, par l'illustrateur de science-fiction Ron Miller.
Vue d'artiste de la planète GJ1214b, par l'illustrateur de science-fiction Ron Miller. — RON MILLER/BLACK CAT STUDIOS

C'est l'une des exoplanètes les plus proches de notre système solaire. Située à seulement 42 années-lumière, GJ1214b a pu être observée directement par Hubble, qui a confirmé les premières spéculations: cette «super Terre» est a priori majoritairement constituée d'eau.

«Elle ne ressemble à aucune autre planète», note Zachory Berta, du Centre Smithsonien d'astrophysique d'Harvard. Hubble a pu directement observer le transit de la planète devant sa naine rouge d'étoile. En analysant la façon dont l'atmosphère filtre la lumière de son soleil, les scientifiques ont pu en déterminer sa nature, principalement composée de vapeur d'eau. Le télescope James Webb, qui doit être lancé en 2018, devrait permettre d'en apprendre davantage.

Glace chaude

GJ1214b, située dans la constellation du Serpentaire, a un rayon 2,7 fois supérieur à celui de la Terre, pour une masse six fois plus importante. Ce qui signifie qu'elle est beaucoup moins dense: 2 g/cc (gramme par centimètre cube), contre 5 g/cc pour la Terre et 1 g/cc pour l'eau. Les chercheurs estimaient en 2009 que la façon la plus simple de décrire la planète était «un océan chaud géant».

Car il ne faut donc pas compter aller y faire de la plongée sous-marine: le température en surface avoisinerait les 230°C. Parce que que la pression y est sans doute bien plus élevée que sur Terre, l'eau pourrait se trouver dans des états exotiques qui n'existent pas sur Terre, comme la glace chaude. Peut-être qu'on y trouve des sirènes alien...