HP tente un coup de poker open source avec WebOS

HIGH-TECH Le système va avoir droit à une seconde vie...

Philippe Berry

— 

La tablette HP TouchPad, sous WebOS.
La tablette HP TouchPad, sous WebOS. — REUTERS/B.DIEFENBACH

Petit coup de tonnerre dans le monde des smartphones. Vendredi, HP a annoncé qu'il allait partager son système WebOS avec la communauté en le rendant open source. L'initiative pourrait secouer le marché si des fabricants de téléphones se laissent séduire, sur le modèle d'Android.

Le rachat de Palm et de WebOS, pour près d'un milliard d'euros, et l'échec de la tablette Playbook ont coûté cher à HP. A tel point que la plupart des analystes s'attendaient à voir le fabricant arrêter les frais et abandonner son système.

 

«Déchaîner la créativité»

Sous la houlette de son nouveau boss, Meg Whitman, HP a finalement choisi une solution intermédiaire. «HP veut déchaîner la créativité de la communauté pour créer une nouvelle génération d'applications et d'appareils. Les développeurs, partenaires, ingénieurs d'HP et les autres fabricants pourront contribuer pour amener des améliorations et des nouvelles versions sur le marché», écrit l'entreprise.

 

HP ne précise rien sur d'éventuels futurs téléphones et tablettes maison sous WebOS, alors qu'il devrait sans doute proposer des gadgets sous Windows 8.

 

Concurrencer Android?

Rendre WebOS open source va permettre au système de continuer son existence à moindre coût, en laissant des partenaires contribuer à son développement. Mais le coup de poker arrive peut-être trop trop tard. WebOS est un système moderne, plutôt bien accueilli par les technophiles. Son problème a toujours été le manque d'apps. Il s'est trouvé piégé dans le cercle vicieux classique: il n'a pas assez d'apps, donc il ne décolle pas, donc il n'a pas d'apps, les développeurs préférant se concentrer sur Android et iOS.

 

Nokia avait tenté une expérience similaire avec Symbian, sans beaucoup de succès: après une série d'échecs, l'entreprise a fini par adopter Windows Phone 7. Si HP compte uniquement sur la communauté pour faire avancer son système, les chances de succès sont minces. Reste donc à savoir quel budget l'entreprise consacrera au futur de WebOS.