Sony tente en douce de se protéger des class actions aux Etats-Unis

POLEMIQUE Avec une mise à jour des conditions générales du Playstation Network...

P.B.

— 

Le logo officiel du Playstation Network de Sony.
Le logo officiel du Playstation Network de Sony. — DR

Que celui qui lit systématiquement chaque mot des conditions générales d'un service lève la main. Exactement. Jeudi, Sony a tenté le coup de «j'ajoute un paragraphe controversé et j'espère que ça passe», en demandant aux membres anglo-saxons du Playstation Network de cocher la case «lu et approuvé» leur interdisant de déposer une plainte en nom collectif (class action). Et se retrouve évidemment avec une nouvelle polémique sur les bras.

Le fameux paragraphe dit (traduction): «Toute dispute, devant un conciliateur ou une cour, devra être conduite uniquement individuellement et pas collectivement […] à moins que vous et Sony parveniez à un accord spécifique l'autorisant». Traduction: interdiction de nous poursuivre en class action, à moins qu'on dise oui.

Des procédures déjà lancées

Problème, si un utilisateur refuse les nouvelles conditions, il ne peut plus accéder au PSN. La seule solution pour conserver son droit à une class action est d'accepter le changement, puis d'envoyer une lettre timbrée à Sony, aux Etats-Unis, rejetant les nouveaux termes.

Lors des attaques contre le Playstation Network,  Sony Online Entertainment ou encore Columbia Pictures, plus de 100 millions de comptes utilisateur ont été compromis. Plusieurs class-actions lancées contre Sony (qui ne tombent pas sous le coup des nouvelles conditions d'utilisation), pourrait coûter des centaines de millions de dollars à l'entreprise.