Nintendo brade la 3DS pour se relancer

JEU VIDEO Les ventes de sa console portable sont jusqu'ici décevantes...

P.B. avec Reuters

— 

L'effet 3D de Pro Evolution Soccer, sur la Nintendo 3DS, ne peut pas être capturé par un appareil photo classique.
L'effet 3D de Pro Evolution Soccer, sur la Nintendo 3DS, ne peut pas être capturé par un appareil photo classique. — AP/SIPA/S.KAJIYAMA

Nintendo casse déjà les prix. Moins de six mois après la sortie de la 3DS, le constructeur japonais a annoncé, jeudi, une baisse du tarif de sa console portable de presque 40% au Japon (de 25.000 à 15.000 yens, soit environ de 225€ à 120€) et de 30% aux Etats-Unis (250 dollars à 170 dollars). La baisse en Europe devrait être similaire, de 249 euros à 170 euros, même si Nintendo n'a pas encore officialisé le prix sur le Vieux continent. Ceux qui ont payé plein pot pourront télécharger 10 jeux NES et 10 jeux GBA sur la console virtuelle de la 3DS.

Pourquoi de telles soldes? Car malgré l'attrait initial de proposer un effet 3D sans lunettes, la portable de Nintendo se vend mal: 710.000 unités au dernier trimestre dans le monde. Au total, la 3DS s'est écoulée à 4,3 millions d'exemplaires. Les objectifs initiaux de 16 millions en un an seront donc compliqués à atteindre, même avec les fêtes de Noël.

Décrochage en Bourse

Pour la première fois de son histoire, Nintendo a annoncé une perte trimestrielle, jeudi, de 338 millions d'euros. Le résultat annuel désormais prévu par Nintendo devrait être cinq fois moins important que celui sur lequel tablaient les analystes.

L'année 2011 est compliquée pour «Big N» pour trois  raisons: la hausse du yen, la Wii qui arrive en fin de vie et la 3DS qui ne décolle pas, victime de la concurrence des smartphones et de la future PSP Vita, qui a séduit lors de l'E3 de Los Angeles, notamment avec un écran bien plus grand et d'une qualité largement supérieure. Par ailleurs, la plupart des jeux présentés par Nintendo ne sont que des conversions de vieux succès. Au mieux, la 3D n'apporte pas grand chose. Au pire, l'effet perturbe et le joueur finit vite par le désactiver.

Du coup, le marché a sévèrement puni le cours de l'action, qui a décroché de 30% sur les trois derniers mois (alors que la Bourse japonaise gagnait 2%). La présentation de la Wii U, qui doit débarquer dans les salons d'ici la fin 2011, n'a pas vraiment rassuré: le concept novateur d'une console s'accompagnant d'une tablette satellite est vu comme un coup de poker aussi osé que risqué.