« InFamous 2 », courant continu

— 

Cole MacGrath, homme électrique.
Cole MacGrath, homme électrique. — sony

Dans la catégorie superhéros casual, sans masque ni costume moulant, on a repioché Cole MacGrath. Dans « Infamous 2 », exclusif à la PlayStation 3, le jeune mec, qui a hérité par hasard de superpouvoirs et de grosses responsabilités, arrive au secours de New Marais. La ville inspirée de La Nouvelle-Orléans est menacée par une chose gigantesque et maléfique (« la Bête », pas l'ouragan Katrina) et gangrenée par des milices. Pour allumer ces adversaires, Cole absorbe l'électricité et la restitue sous forme de grenades, de tourbillons, de menottes… Pour le joueur, c'est l'impression d'avoir constamment les doigts dans la prise au lieu d'une manette entre les mains.
Ce jeu d'action-aventure de type « bac à sable » offre un environnement urbain et ouvert où sauter de toit en toit, s'agripper aux façades des immeubles, effectuer des « grinds » le long des câbles…. Pour occuper la vie de Cole MacGrath, « Infamous 2 » développe un scénario prévisible et agréable, tout en multipliant les objectifs secondaires. Beaucoup de contenu donc, auquel vient s'ajouter le choix de commettre – ou pas – des actes de bad boy. L'ensemble est assez relevé par un sens efficace du spectacle, un gameplay éprouvé et des graphismes « à la comics ». Sans être un électrochoc, « InFamous 2 » remplit bien sa mission principale : divertir.Joël Métreau