La Playstation 3 de Sony.
La Playstation 3 de Sony. — DR

INTERVIEW

Andy House (Sony): «Nos fans sont fidèles à la marque Playstation»

Déboires du PSN, nouveaux produits présentés à l'E3... Entretien avec le PDG de Sony Computer Europe...

De notre envoyé spécial

Il ne se passe pas une semaine sans qu'un site de Sony se fasse hacker (le dernier en date, Sony Pictures). Dans ce contexte difficile, le constructeur japonais s'est excusé à l'E3 et a présenté une nouvelle console portable, la PS Vita. Andy House, PDG de Sony Computer Europe, fait le point sur les dossiers chauds.

Où en est le Playstation Network?

Nous avons restauré, ou sommes sur le point de restaurer, le service complet: le PSN, la boutique, la musique et la vidéo et avons fait un geste pour dédommager nos utilisateurs. Nous avons été victimes d'une attaque criminelle sans précédent. Nous avons appris de la plus dure des manières, comme tout le reste de l'industrie, à quel point une entreprise dont le business repose sur une composante en ligne doit être vigilante avec les données des utilisateurs. Nous avons mobilisés de vastes moyens pour sécuriser autant que possible nos installations.

Stocker certaines informations confidentielles sans même les crypter n'était-il pas une faute grave?

Je ne suis pas en mesure de commenter sur les détails de l'attaque. L'épisode nous a rendus humbles, et nous avons été touchés du soutien de nos fans, qui sont fidèles à la marque Playstation.

Avez-vous des chiffres pour appuyer cette affirmation?

L'activité du PSN a retrouvé son plein niveau dès que le service a été restauré.

Les joueurs ne vont pas jeter leur PS3. Mais n'avez-vous pas peur de perdre des clients lors de la prochaine génération de consoles?

Le niveau des achats sur le PS Store est encourageant. Nos utilisateurs possèdent déjà des alternatives mais continuent d'utiliser le service.

Nintendo a dégainé le premier sa prochaine console, attendue pour 2012. Allez-vous devoir vous dépêcher de répliquer?

Pas forcément. Nous sommes sur des longs cycles –nous continuons même de vendre des PS2 sur certains marchés. Avec 50 millions d'unités de PS3 (contre 85 millions de Wii, ndr), le PS Move et la 3D, nous avons le sentiment qu'il y a encore une marge de progression.

Yves Guillemot, d'Ubisoft, réclame des nouvelles consoles, et vite, pour que les éditeurs puissent innover et prendre des risques avec de nouvelles franchises...

Je débats souvent avec lui. C'est possible pour un studio comme Sony de lancer des nouvelles séries sur une génération de consoles déjà bien installée. Nous l'avons fait avec Little Big Planet ou inFamous. C'est peut-être plus compliqué pour un éditeur indépendant, cela demande souvent un effort marketing massif.

Pourquoi Sony s'entête-t-il avec la 3D?

Sur un jeu comme Uncharted, la 3D peut apporter un vrai plus, une certaine intensité, un sentiment d'immersion. Nous restons convaincus de son potentiel. Mais comme au cinéma, il faut que les titres soient de qualité.

Du côté de la PS Vita, y a-t-il, en 2011-2012, encore une place pour les consoles portables quand les smartphones deviennent si puissants?

Absolument, à condition que vous soyez capables de vous différentier. Pour nous, les titres Vita seront destinés à ceux qui veulent la meilleure expérience de jeu. Un modèle 3G permettra de rester connecté, de jouer et de partager. De l'autre côté, nous voulons améliorer l'expérience sur smartphone avec des téléphones certifiés Playstation (sous Android, ndr) et la Playstation Suite, une infrastructure cross-plateforme (pour smartphone, consoles et tablettes, ndr) qui permettra notamment de télécharger des anciens titres optimisés de la Playstation. Attaquer le marché mobile par ses deux extrémités est au final assez logique.

Le mot de la fin. Trois annonces à retenir de Sony à l'E3?

La PS Vita, Uncharted et le moniteur 3D.