Eric Schmidt (Google): «J'ai merdé» sur le partenariat raté avec Facebook

HIGH-TECH L'ancien directeur général de Google était l'invité de la conférence D9 du «Wall Street Journal»...

P.B.

— 

Le trio à la tête de Google: Larry Page, sur le siège du conducteur, Sergey Brin à l'arrière et Eric Schmidt, debout.
Le trio à la tête de Google: Larry Page, sur le siège du conducteur, Sergey Brin à l'arrière et Eric Schmidt, debout. — GOOGLE

Eric Schmidt fait son introspection. Quelques mois après avoir laissé la direction générale de Google à Larry Page, le vétéran de la Silicon Valley a répondu candidement aux questions du Wall Street Journal lors de la conférence D9, mardi soir.

Son plus gros échec? Le retard à l'allumage sur le terrain des réseaux sociaux et du contrôle de l'identité des utilisateurs. «Il y a trois ans, j'ai écrit des mémos pour parler de ce problème. Je savais que je devais faire quelque chose et je n'ai pas réussi. Un PDG doit prendre sa part de responsabilité. J'ai merdé», lâche-t-il.

Le «gang des 4»

Selon lui, il aurait dû «presser davantage» pour conclure un partenariat avec Facebook afin d'injecter une dose de social dans le recherche Google. C'est finalement Microsoft avec Bing qui a séduit Mark Zuckerberg.

Schmidt a enfin parlé du «gang des 4», leaders dans leur domaine et qui poursuivent leur croissance à toute allure: Google (recherche et information), Apple («beaux produits»), Facebook (social et identité) et Amazon (commerce). Microsoft appréciera.