La vidéo légale de Netflix plus forte que Bittorrent

HIGH-TECH Aux Etats-Unis, le trafic Internet généré par Netflix dépasse pour la première fois celui du plus célèbre protocole P2P...

P.B.

— 

Un internaute utilise un client bittorrent pour télécharger illégalement des séries télé.
Un internaute utilise un client bittorrent pour télécharger illégalement des séries télé. — SIPA/A.WILLIAM

Les offres légales sont-elles en train de gagner leur pari? Aux Etats-Unis, le roi de la vidéo à la demande s'appelle Netflix. Et pour la première fois, en mars 2011, le volume de son trafic a dépassé celui de Bittorrent, ce protocole P2P largement utilisé pour télécharger des contenus (souvent) illégaux, selon une étude de Sandvine.

En moyenne, Netflix a représenté 22,2% du trafic nord-américain à lui tout seul, contre 21,6% à Bittorrent, 17% au surf (HTTP) et 10% à YouTube. En Europe, où Netflix n'est pas encore disponible, la donne est différente: le trafic Bittorrent reste leader, devant le surf et YouTube.

Hausse du téléchargement direct

Globalement, si Bittorrent recule, le trafic du téléchargement direct augmente. Aussi bien pour des sites surtout utilisés comme alternative au téléchargement illégal (rapidshare, fileserve) que des espaces de stockage persos utilisés pour sauvegarder ses fichiers et y accéder en mobilité (Dropbox).

A quand Netflix en France? Pas de date pour l'instant. Le patron de l'entreprise a expliqué à plusieurs reprises qu'il visait «tous les marchés» mais la négociation avec les majors du cinéma et les câblo-opérateurs sont complexes. Aux Etats-Unis, l'offre démarre à 8 dollars par mois pour du streaming illimité. Les nouveautés sont cependant d'abord disponibles en DVD physiques (envoyés par courrier postal), Hollywood traînant des pieds pour changer sa chronologie des médias.