Le logo officiel du Playstation Network de Sony.
Le logo officiel du Playstation Network de Sony. — DR

JEUX VIDEO

PlayStation Network: Sony remet la machine en route petit à petit

Après avoir été victime d'un piratage de grand ampleur...

Sony entrevoit le bout du tunnel. Près d'un mois après avoir été contraint de fermer son réseau de jeu en ligne PlayStation Network (PSN) à la suite d'un piratage de grande ampleur, la firme japonaise a commencé ce dimanche à le redémarrer.

Le groupe japonais a été victime à la mi-avril d'une double attaque de pirates informatiques au cours desquelles les données personnelles de plus de 100 millions de joueurs utilisant ses réseaux PSN et Sony Online Entertainment ont été dérobées.

Rétablissement pays par pays

Le rétablissement du réseau PSN et du service en ligne Qriocity, qui propose des vidéos et de la musique, se fera progressivement, pays par pays, et devrait être totalement terminé d'ici au 31 mai, selon Sony.

La plate-forme Sony Online Entertainment fait également l'objet d'un redémarrage et les utilisateurs se verront proposer du temps de jeu gratuit à titre de compensation pour l'interruption des services. Sony a présenté ses excuses aux utilisateurs pour l'interruption de ses services.

Nouvelles mesures de sécurité

«Je ne peux pas vous remercier assez pour la patience et le soutien (dont vous avez fait preuve) pendant cette période»,  déclare le numéro deux du groupe, Kazuo Hirai, dans un communiqué qui a également été diffusé sous la forme d'un message vidéo sur le blog du réseau PSN.

Le géant de l'électronique grand public a précisé qu'il avait mis en place tout un éventail de nouvelles mesures de sécurité, dont un système d'alerte précoce le prévenant de toute tentative d'intrusion sur le réseau.

«Une hausse spectaculaire du nombre de cyberattaques»

La façon dont le groupe nippon a géré ces attaques a suscité de nombreuses critiques, tant de la part des joueurs utilisant son réseau que de celle de spécialistes de la sécurité informatique. Sony a notamment tardé à révéler l'ampleur de l'attaque contre la plate-forme PlayStation Network, laissant une semaine s'écouler entre la fermeture du service et les premières déclarations concernant le vol de données personnelles.

Le piratage dont Sony a été victime est le plus conséquent de la série ayant visé de grands groupes ces derniers mois et a jeté une ombre sur la sécurité du «cloud computing», les services informatiques à distance, sans support matériel et via internet. «Au cours des 18 derniers mois, nous avons constaté une hausse spectaculaire du nombre de cyberattaques, de leur complexité et de leur impact sur les entreprises», commente Francis deSouza, de l'éditeur de logiciels de sécurité Symantec, cité par Sony.