Les approvisionnements de Playstation 3 saisis par les douanes européennes suite à la plainte de LG

HIGH-TECH Selon le «Guardian», le géant coréen, en guerre avec son concurrent japonais sur des histoires de brevets, a obtenu une injonction pour que les importations de PS3 soient bloquées pendant dix jours...

Philippe Berry

— 

La Playstation 3 de Sony.
La Playstation 3 de Sony. — DR

Se dirige-t-on vers une pénurie de Playstation 3 en Europe? Dans le bras de fer qui l'oppose à Sony, LG semble avoir décidé d'utiliser l'option nucléaire en bloquant les importations de PS3. Selon le Guardian, des «dizaines de milliers» de consoles ont été saisies par les douanes européennes aux Pays-Bas la semaine dernière.

L'injonction préliminaire obtenue par LG devant une cour de La Haye ordonne aux autorités européennes de confisquer tout nouvel arrivage pendant 10 jours, selon le Guardian. LG et Sony n'ont pas confirmé. Lundi après-midi, Sony America a simplement indiqué «enquêter» sur la situation. Selon le Wall Street Journal, Sony s'agiterait cependant «frénétiquement» en coulisse pour combattre l'injonction.

Si les stocks varient d'un distributeurs à l'autre, ils fonctionnent en général avec une avance de deux à trois semaines sur la demande. Dans l’immédiat, la pénurie ne guette pas mais les choses pourraient changer si LG obtenait un prolongement de la saisie.

Guerre des brevets

L'ironie de l'affaire, c'est que Sony a dégainé le premier en Amérique du nord. Le papa de la Playstation accuse LG d'enfreindre plusieurs de ses brevets sur des téléphones et des lecteurs blu-ray. LG a riposté avec l'habituelle stratégie «c'est celui qui dit qui y est», en entamant une procédure contre des téléviseurs Bravia de Sony et des lecteurs blu-ray (incluant la PS3).

Initialement, on pensait qu'il s'agissait uniquement d'une dispute sur le territoire américain, mais l'Europe fait désormais partie du champ de bataille. En attendant un éventuel accord ou une décision de justice obligeant l'un à verser des droits de licence à l'autre, les consommateurs pourraient bien en faire les frais.