Windows Phone 7: «Le système n'est pas figé. Il va s'enrichir».

HIGH-TECH Les premiers smartphones sous Windows 7 sont dévoilés ce lundi...

Propos receuillis par Philippe Berry

— 

L'écran d'accueil de Windows Phone 7
L'écran d'accueil de Windows Phone 7 — P.BERRY/20MINUTES

Le logiciel de la dernière chance. Microsoft présente ce lundi les premiers téléphones sous Windows Phone 7, attendus en France le 21 octobre. Pour le chef produit JP Wollersheim, mobilité doit rimer avec «simplicité».

 

Windows Phone 7 en un mot, par rapport à la concurrence?

Différent. Au premier contact, les gens qui s'attendaient à un clone des systèmes concurrents sont surpris. Nous avons repris le développement à zéro, avec l'idée de proposer quelque chose de neuf et de réduire le nombre de clics nécessaires à chaque action. Tout a été pensé pour simplifier la vie de l'utilisateur, en intégrant le maximum de fonctions à un écran principal dynamique.

 

Par exemple?

Pour prendre une photo et la poster sur Facebook, il suffit d'appuyer sur le bouton dédié, même quand le téléphone est verrouillé. On peut alors la publier sur son profil en un clic, sans devoir lancer une application et naviguer dans des menus. Vous êtes en retard à un rendez-vous? Un email peut être envoyé automatiquement. Plus généralement, l'écran principal repose sur un système de «tiles» (carreaux) dynamiques. On peut ainsi mettre en raccourci un contact favori, un album photo, une playlist ou même un profil Facebook ou Microsoft Live qui affiche en temps réel les dernières informations. La navigation n'est pas limitée à des pages et des pages d'applications.

 

L'utilisateur novice n'est-il pas noyé devant tant d'informations?

Le système de «hubs» lui simplifie la vie. Dans la section «people», il trouve tous ses contacts et leur vie sociale. «Jeux», «photos + vidéos», «Office»... Tout est fait pour qu'il s'y retrouve entre le côté business et le divertissement.

 

Absence de copier-coller et de multitasking, pas de support du HTML5 ou de Flash... Est-ce pardonnable en 2010?

Nous avons dû faire des choix. Pour le copier-coller, par exemple, nous nous sommes concentrés sur un système de liens intelligents qui permet notamment de reconnaître un numéro de téléphone ou une adresse et de cliquer directement dessus. Et le système n'est pas figé. Il va évoluer et s'enrichir au fur et à mesure [update: le copier-coller arrivera début 2011].

 

Imposer un cahier des charges strict aux constructeurs sur le matériel ne les empêche-t-il pas de se différentier?

Nous avons voulu tracer notre propre voie entre la fragmentation d'Android [le système de Google], tout en proposant plus de souplesse et de transparence qu'Apple sur notre Marketplace [l'équivalent de l'app store]. Imposer la présence de trois boutons, une résolution d'écran fixe et une vitesse de processeur minium permet d'uniformiser l'expérience pour l'utilisateur.