Microsoft aimerait priver d'Internet les PC malades

<a href='http://www.gizmodo.fr'>Gizmodo.fr</a> en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Pour Microsoft les choses sont claires,  les PC contaminés par des virus sont semblables à des humains malades. Dans ce sens,  il conviendrait alors de placer les PC malades en quarantaine, et ce, jusqu’au rétablissement total du patient pour prévenir la contamination des PC sains.

Tout comme un individu non vacciné représente un risque pour la santé de ses concitoyens, les ordinateurs non protégés ou compromis par un bot mettent en danger les autres PC sains, et représentent une menace pour la société.
Dans le monde physique,  les organisations sanitaires locales, nationales et internationales identifient, tracent et contrôlent la propagation des maladies et imposent en cas de nécessité une quarantaine pour endiguer l’épidémie. Ceci mis en évidence, nous devons améliorer et maintenir la santé des appareils connectés à Internet des utilisateurs pour prévenir les risques d’épidémies importantes.

L’évincement du web des machines infectées risque d’être assez compliqué , tant à mettre en place qu’à être acceptée par les utilisateurs, mais comme toujours, Microsoft a un plan.

La firme voudrait imposer un ” Bilan de santé”  préliminaire à toute connexion au net, qui accorderait ou non l’accès à la toile.

Bien que les éléments à vérifier puissent changer au fil du temps, notre connaissance actuelle suggère que ces contrôles vérifient la présence et l’installation des derniers patchs, la bonne configuration du firewall, ainsi que l’activation d’un antivirus proposant les dernières signatures en date, et l’absence d’infection par les malwares connus.

Reste un facteur déterminant dans ce plan : l’utilisateur lui-même qui pourrait ne pas accepter de se voir imposer ce système de contrôle d’accès à Internet.

Même s’il est évident qu’il en va de l’intérêt personnel et global de profiter d’un PC et d’un Internet sans virus, les utilisateurs privés d’Internet par le système pourraient vite voir rouge et ne pas vraiment accepter la mise sous tutelle obligatoire de leur matériel … [Technet via BBC] [Illustration: Sam Spratt]