Pour une Google TV, il va falloir casquer

HIGH-TECH Les premiers modèles Sony et la box de Logitech débarquent fin octobre aux Etats-Unis...

Philippe Berry
— 
L'interface de Google TV
L'interface de Google TV — GOOGLE

De notre correspondant à Los Angeles

Après l'ordinateur et le téléphone mobile, Google veut prendre d'assaut votre télévision. Directement intégré au poste ou branché via une box, Google TV ambitionne de la transformer en télé connectée et sociale. Vendredi, les prix des téléviseurs Sony, le premier partenaire, attendus pour la fin octobre aux Etats-Unis (pas avant 2011 en Europe), ont fuité. L'addition s'annonce salée.


Plus de 1.000 dollars

Sony propose une gamme de quatre téléviseurs NSX GT –pour Google TV– allant de 60 à 120 cm de diagonale. Pas de prix pour le plus petit modèle (sans doute 1000$), mais les autres iront de 1.300 à 1.900 dollars.

Pas envie de changer de téléviseur? Logitech a dévoilé sa Revue, une box équipée d'un processeur Intel musclé (notamment nécessaire pour décoder de la vidéo HD) et d'un clavier. Coût: 299 dollars. En option, une webcam HD à 149 dollars et un mini clavier/télécommande à 129 dollars.

Accès à tout le web

Pourquoi un prix aussi élevé quand la concurrence propose des solutions plus abordables (Apple TV, Roku, et bientôt Boxee Box)? Sur le papier, Google TV semble être la solution la plus complète. Le service offre en effet accès au web tout entier via le navigateur Chrome, ce qui signifie des vidéos en streaming dans de nombreux formats (HTML5/h.264 et... Flash).


Surtout, l'interface a été simplifiée au maximum. Un champ de meta-recherche écume aussi bien les programmes traditionnels (pour planifier un enregistrement, par exemple) que YouTube et le reste du web. Qui dit Android dit apps et Google devrait sans trop de problèmes connaître un succès plus grand que Yahoo avec ses widgets. La télé telle que l'imagine l'entreprise, c'est regarder un match de basket tout en consultant les autres scores ou être devant True Blood tout en tweetant.

Reste une inconnue majeure: le consommateur est-il vraiment demandeur. Pour être connecté devant sa télé, il y a déjà une solution: le smartphone. Quant aux contenus web accessibles dans le salon, les plus geeks ont déjà branché leur PC sur leur télé ou disposent d'une XBOX 360 ou d'une PS3. A l'inverse, Mme Michu, elle, est déjà perdue devant une simple télécommande. Pour Google, la conquête du salon sera une bataille difficile.

Tentés par une Google TV? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous.