Il est temps de déclarer la guerre à la censure d'Apple

<a href='http://www.gizmodo.fr'>Gizmodo.fr</a> en partenariat avec 20minutes.fr

— 

La vague de censure sur l’App Store a pris un nouveau tour après la censure des applis iPhone de deux grands magazines allemands, qui sont bien décidés à ne pas se laisser faire.

Tant mieux car cela commence à bien faire.

Le problème de censure ne concerne pas les quelque 5.000 applis coquines qu’Apple a envoyées rôtir dans les flammes de l’enfer lors de son dernier raid puritain, mais deux publications allemandes à fort tirage, le Stern et le Bild, que l’on ne peut pas vraiment qualifier de magazines coquins.

La polémique a commencé en Allemagne lorsqu’Apple a désactivé sans prévenir l’appli iPhone de Stern --un hebdomadaire à très fort tirage-- suite à la publication par le magazine d’une galerie de photos érotiques insérée dans son contenu éditorial.

Toute l’appli a été désactivée, selon le Spiegel, et l’éditeur Gruner + Jahr a dû éliminer le contenu incriminé pour que l’appli réapparaisse sur l’App Store. Ils ont compris la leçon et n’ont depuis publié aucun autre contenu qui pourrait offenser la “police morale” d’Apple, comme l’appelle la presse allemande.

Il y aussi le cas de Bild, le quotidien à fort tirage du puissant éditeur Axel Springer AG. Le quotidien Bild distribue également son contenu par l’intermédiaire d’une appli iPhone dédiée. Cette appli fournit l’accès à ses différentes sections à partir d’un tableau de bord central. En décembre dernier, ils ont sorti une mini-appli appelée Bild-Girl, qui montre une femme qui se déshabille chaque fois que vous secouez l’iPhone avec votre main.

Apple n’a pas apprécié et a demandé à Bild que la demoiselle apporte au moins un bikini. Bild a obéi. Mais maintenant Apple veut aussi que Bild censure la fille nue qui apparaît dans la version PDF du quotidien imprimé, qui est également accessible depuis l’appli de Bild.

Autrement dit, Apple veut les forcer à censurer leur propre publication. C’est à ce moment là  que les les éditeurs de Bild ont vu rouge. Et on les comprend. Imaginez que nous rédigions demain une note légèrement NRAT comme cela nous arrive parfois. Est-ce qu’Apple va nous obliger à la retirer?

Les éditeurs allemands n’ont pas l’intention d’en rester là. Comme l’explique Donata Hopfen, responsable des contenus numériques chez Bild: “Aujourd’hui ils censurent des seins, demain du contenu rédactionnel”. L’association des éditeurs allemands partage ce point de vue et a demandé à la fédération internationale de la presse périodique de déposer une réclamation auprès d’Apple.

Si Apple avait établi des règles strictes dès le départ, il n’y aurait aucun problème. Mais cette censure est aussi arbitraire qu’inattendue. Nous  suivrons de près les développements de cette affaire qui touche à la liberté de la presse. [VDZ et Bild via Spiegel]