«Assassin’s Creed 2»: Retour vers le passé

Selim Miled

— 

Assassin's Creed 2
Assassin's Creed 2 — DR

Sujet de nombreux débats à sa sortie en 2007, Assassin’s Creed aura tout de même très largement convaincu quelque huit millions d’acquéreurs. Malgré des missions trop répétitives, l’immersion dans le passé de l’assassin Altaïr et sa lutte contre les Templiers appelaient inéluctablement à une suite.

Réalisation: La classe à l’italienne, la poussière en plus

Fini Jérusalem et autres contrées orientales à l’époque des croisades, notre héros Desmond Miles voyage à présent dans les souvenirs d’Ezio, un Italien de la Renaissance. L’ambiance s’en retrouve totalement différente, mais toujours aussi réussie avec des villes et décors qui transpirent la minutie des développeurs. Quant aux animations des personnages, c’est toujours un régal à s’en damner les mirettes, d’autant qu’elles ont été revues nettement à la hausse. Seule ombre au tableau: le moteur a un peu vieilli, et la modélisation des personnages, notamment, déçoit quelque peu.

Assassin's Creed 2

Gameplay: Un assassin vaut mieux que deux tue l’auras?

Les habitués reprendront rapidement leurs marques. Ils gambaderont joyeusement sur les toits, en assassinant de temps à un autre un archer (voire deux en même temps, c’est une des nouveautés). Mais surtout, le faible nombre de missions différentes est bel et bien resté en 1191: plus d’une dizaine de types de missions annexes occupent à présent le joueur entre deux étapes de la trame principale. Par ailleurs, la prise en compte de l’argent change totalement la donne, et il vous faudra gagner des sous pour acheter armes, armures, cartes et autres médecines. Terriblement efficace et motivant.

Les plus : Viens voir par ici, bella

Assumant le style différent par rapport à Altaïr, Ezio peut notamment payer des mercenaires, voleurs ou courtisanes pour détourner l’attention de ses poursuivants. Des changements de stratégie qui apportent de l’air frais.

Les nombreuses quêtes annexes sont également très réussies et équilibrées: quête des tombeaux de vos ancêtres, investissements pour enrichir votre ville, glyphes révélant l’histoire présente, documents relatant l’histoire passée…

Assassin's Creed 2

Les moins : Aïe ma tête

L’énorme quantité d’informations historiques et la complexité du scénario risquent d’en laisser quelques un sur le côté, et c’est bien dommage.

Quelques (rares) détails de finitions sont également à regretter, et surtout la stratégie du doublage français avec une ou deux expressions italiennes de temps à autre finit par agacer. Tout comme les ennemis qui ont gardé certains réflexes étranges.

Note: 9/10

Le jeu pourrait ambitionner une note parfaite, si seulement il mettait une vraie claque dès le départ plutôt que de faire monter la sauce (très) progressivement. Vu les attentes énormes des fans les premières heures, le de jeu peut risquer de décevoir. Mais au bout des 20 à 30 heures proposées, le plaisir est complet.

Assassin à vendre?
Si le deuxième volet du jeu est réussi, une question se fait de plus en plus présente : avec la sortie de la mini-série Lineage, de la bande dessinée et tutti quanti, Ubisoft ne risque-t-il pas de traire son assassin favori jusqu’à l’assécher totalement ? Réponse à la sortie d’Assassin’s Creed 3…