HADOPI : ce sont les internautes qui ripostent

<a href='http://www.gizmodo.fr'>Gizmodo.fr</a> en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Ce que j'aime sur Internet, c'est qu'il y a une sorte de justice réparatrice et autorégulatrice. Il y a un an environ, le gouvernement dépensait entre 50.000 et 85.000 euros pour lancer un site intitulé jaimelesartistes.fr. Celui-ci proposait des liens vers des plateformes de téléchargement légales (et frauduleux) et faisait croire pernicieusement que les anti-Hadopi étaient contre les artistes, (ce qui est bien évidemment archi-faux). L'ironie numérique en a voulu autrement puisqu'au 1er novembre le ministère de la culture a oublié de renouveler le nom de domaine. Grossière erreur, puisque le domaine a immédiatement été racheté par un détracteur du projet de loi.

Aujourd'hui, jaimelesartistes.fr redirige sur le site jaimelesartistes.info, qui est une plateforme avec des liens vers des articles anti-hadopi et vers des sites de téléchargement de musique libre.

Cerise sur le gâteau qui se transforme en déconfiture ministérielle, l'heureux propriétaire du site jaimelesartistes.fr a filtré les adresses IP provenant du ministère de la culture. Ci-dessous, le message qu'ils ont quand ils visitent le site :

J'ai l'impression que le mot riposte n'a jamais été aussi bien utilisé que depuis son passage dans le domaine public à l’Assemblée Nationale. [Degroupnews]