Google veut votre feedback sur son futur algorithme

INTERNET La compagnie dévoile son projet «Caffeine»...

Philippe Berry, à Los Angeles

— 

Google a lancé son navigateur Chrome en septembre 2008
Google a lancé son navigateur Chrome en septembre 2008 — Montage

Le projet est disponible à cette adresse. Au premier coup d'œil, rien n'a changé. Même interface et fonctions, résultats quasi similaires. Google l'explique d'ailleurs sur son blog webmaster, «les utilisateurs classiques ne verront sans doute pas la différence».

 

«Caffeine», c'est «l'architecture nouvelle génération pour la recherche Google». La compagnie explique qu'il s'agit «du premier pas pour améliorer la vitesse, l'indexation et la pertinence». En général, Google intègre de nouvelles fonctionnalités à son moteur au fur et à mesure, sans rien demander à personne. Mais cette fois, la compagnie invite les professionnels à livrer leur feedback.

 

Géolocalisation et actualité en avant

 

Les premiers commentaires d'experts se félicitent dans leur ensemble de résultats davantage pertinents. Certains ont cependant rencontré un bug: leur requête était identifiée comme faite par un robot et leur accès a été bloqué. Au vu des quelques tests que nous avons effectués, il semble que «Caffeine»

  • soit légèrement plus rapide: 0,14 sec vs 0,20 sur une recherche complexe avec plusieurs opérateurs (répétée plusieurs fois en vidant le cache pour des résultats assez proches), 0,19 sec vs 0,30 sur une recherche ciblant le site de 20minutes.fr. La différence reste malgré tout assez imperceptible à l'œil
  • rank plus haut les résultats d'actualité (sur le terme Friendfeed par exemple, un article de TechCrunch ressortait en première position il y a deux heures, mais ce n'est plus le cas)
  • privilégie le local (Une recherche «Paris -Hilton» effectuée aux Etats-Unis renvoie notamment sur les pages tourismes du New York Times, ce qui n'est pas le cas si elle a lieu depuis la France. Une requête «restaurant» envoie également des liens locaux en première page –mais les résultats localisés sur Google maps ne sont visiblement pas encore implémentés)


Google explique
ne pas réagir à «ce que fait X ou Y». Mais en privilégiant l'actualité et le local, impossible de ne pas voir une réplique au Bing de Microsoft, globalement plus efficace que Google sur ces deux points.


Quels points Google devrait-il améliorer, selon vous?