Netflix teste de nouvelles règles limitant le partage des mots de passe

LIMITATIONS Le géant du streaming mène des expérimentations grandeur nature dans plusieurs pays d’Amérique du Sud

20 Minutes avec agence
Netflix assure que le manque à gagner dû au partage de comptes limite ses investissements. photo d'illustration.
Netflix assure que le manque à gagner dû au partage de comptes limite ses investissements. photo d'illustration. — Pixabay / Tumisu

Netflix souhaite à l’avenir éviter que ses utilisateurs partagent leurs comptes et leurs mots de passe avec leurs proches. Cette pratique représente un manque à gagner pour la plateforme de streaming dans une période déjà compliquée où elle ne cesse de perdre des utilisateurs, rapporte Presse-Citron. L’entreprise a dévoilé ce lundi les mesures qu’elle envisage.

Un investissement limité par le partage

« C’est formidable que nos membres aiment tellement les films et les émissions de télévision Netflix qu’ils souhaitent les partager plus largement. Mais le partage de compte répandu aujourd’hui entre les ménages sape notre capacité à long terme à investir dans notre service et à l’améliorer », a expliqué Netflix sur son site.

Pour l’heure, aucune restriction ne concerne la France, mais des expérimentations grandeur nature sont menées dans différents pays d’Amérique du Sud. A partir du mois prochain, la plateforme de streaming va offrir une nouvelle possibilité à ses utilisateurs d’Argentine, de République dominicaine, du Salvador, du Guatemala et du Honduras. Moyennant 3 euros de plus par mois ces abonnés pourront partager leurs comptes avec un foyer supplémentaire.

Les utilisateurs nomades n’ont pas été oubliés

Ainsi, chaque compte sera associé à un ménage et celui-ci aura la possibilité d’en ajouter un autre pour les abonnements basiques, deux pour les comptes standards et trois pour les comptes premium. Une utilisation en voyage sera aussi toujours possible puisque Netflix pourra être regardé sur un appareil différent de celui du domicile pendant une période de deux semaines maximum.

Cette fonctionnalité ne sera valable que si le compte n’a pas déjà été activé par le passé sur le terminal en question. Elle n’est par ailleurs autorisée qu’une fois par emplacement et par an. Au mois de mars dernier, un test similaire avait été réalisé au Chili, au Costa Rica et au Pérou. Mais il permettait d’associer un membre supplémentaire, et pas un foyer, à un compte.