Premier contact avec le «Project Natal» de Microsoft

E3 Jouer sans manette, avec tout son corps, est-il à la hauteur du buzz généré?

Philippe Berry, à Los Angeles

— 

Project Natal, de Microsoft, qui permet de jouer avec tout son corps, ne sortira pas avant 18 à 24 mois
Project Natal, de Microsoft, qui permet de jouer avec tout son corps, ne sortira pas avant 18 à 24 mois — Microsoft
De notre envoyé spécial


Faire tomber l'ultime barrière. C'était l'ambition affichée par Microsoft en dévoilant son «Project Natal» lundi en pré-ouverture du salon du jeu vidéo de Los Angeles (compte-rendu ici). Adieu la manette, c'est tout le corps du joueur qui sert d'interface, en étant tracké par une caméra. Qui, avec l'aide d'un logiciel, traduit ses mouvements en instructions.

 

Le coup est peut-être davantage médiatique que technologique. De tels systèmes existent depuis plusieurs années, et Microsoft ne le commercialisera pas avant 18 à 24 mois. Pour autant, après avoir pu l'essayer dans une salle VIP, difficile de ne pas se laisser gagner par l'excitation.

 

Pas de calibration, et un lag quasi inexistant

 

«Project Natal», c'est notamment une caméra infrarouge (qui fonctionne donc dans l'obscurité) équipée de capteurs de profondeur, qui track (suit) le corps du joueur, décomposé en 48 points, dans l'espace. Un employé de Microsoft se livre à une démonstration. Il marche en avant, en arrière, se déhanche, tente un «moonwalk». A l'écran, son «avatar» ( transparent et 3D –pensez à Wii Boxe par exemple) reproduit chaque mouvement en temps quasi réel.

 

Quand des ballons se dirigent vers lui, il les frappe avec les mains, les pieds, la tête... n'importe quelle partie du corps. La machine prend en compte l'intensité. Regarder, c'est bien. Essayer, c'est mieux.

 

Aucune calibration n'est nécessaire. On se place devant la caméra, et aussitôt, notre avatar –qui tient compte de notre morphologie– apparaît à l'écran. Le lag (décalage) entre nos mouvements et leur reproduction à l'écran est quasi imperceptible. On peut marcher, courir, sauter. Personne n'essaie, mais se rouler par terre ne doit pas poser de problème. Imaginez un jeu d'espionnage!

 

En voiture!

 

Il n'est pas si évident que ça de se situer dans l'espace pour frapper une balle lorsqu'elle est loin de nous. Mais quand le ballon est immobile au sol, on est vite tenté de se prendre pour Platini. Il faudra voir le réalisme dans les effets (brossé, etc) dont Project Natal sera capable, mais les possibilités de gameplay sont forcément excitantes.

 

 

Cette vidéo sert-elle à imaginer ce qui serait possible, ou bien ce qui est montré a-t-il été implémenté? «Nous ne pouvons rien dire à ce sujet», explique la compagnie à 20minutes.fr

 

La démonstration se poursuit avec le jeu de voiture «Burnout». Un confrère brésilien s'y essaie. Il suffit de positionner ses mains comme si l'ont tenait un volant pour tourner. Pour accélérer, il avance son pied (selon Microsoft, plus le pas est grand, plus l'accélération est puissante). Pour freiner, c'est la même chose en arrière.

 

Commandes vocales

 

Pendant qu'il joue, une autre personne vient dans le champ de la caméra sans que cela ne perturbe le système (le corps du second joueur apparaît malgré tout sur un écran de contrôle du tracking, et pourrait donc rejoindre le jeu à n'importe quel moment). Microsoft jure qu'à terme, le système pourra suivre 4 personnes sans s'emmêler.

 

Le second joueur pourra par exemple simplement dire à haute voix «rejoindre partie». Car Project Natal comprend une seconde caméra/micro, qui gère la reconnaissance vocale et faciale. La démonstration se fait dans une autre salle, en présence du créateur Peter Molyneux (Populous, Dungeon Keeper, Fable).

>>Nos impressions sur une rencontre du 3e type ici
.

 

Bien sûr, Microsoft n'invente ici rien au sens strict du terme. Et reste à voir si les développeurs de jeu implémenteront un gameplay avec autant de talent que ce qu'à pu faire Nintendo avec le Wii. Mais Microsoft semble bien parti pour réussir à intégrer toutes ces technologie dans un système complet et intuitif. Il serait cependant surprenant que chez Sony ou Nintendo, on ne travaille pas depuis un moment dans cette direction dans les labos R&D. Dans tous les cas, les possibilités sont potentiellement aussi vastes que l'imagination des créateurs de jeu.

 

>> La possibilité d'en savoir davantage sur la technologie et ses vraies possibilités était malheureusement limitée. Nous ne manquerons pas de retourner voir Microsoft dans les prochaines semaines pour les cuisiner

 

Impatients? Dubitatifs? Curieux? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous