20 Minutes : Actualités et infos en direct
SECURITEPlus d’un million d’applications bannies du Play Store par Google en 2021

Google : Plus d’un million d’applications malveillantes bannies du Play Store

SECURITE190.000 comptes appartenant à des développeurs supposés malveillants ont aussi été supprimés du magasin d’applications
Un smartphone Android.
Un smartphone Android. - Pixabay / krapalm / Pixabay
avec agence

avec agence

Google veille sur les utilisateurs d’Android. Le géant américain a mis en place des outils lui permettant de détecter les applications illicites sur le Play Store. Grâce à Google Play Protect, il a pu scanner sans relâche son magasin d’applications pour en extraire celles qui étaient frauduleuses et malveillantes, rapporte Phonandroid.

En 2021, Google a ainsi retiré environ 1,2 million d’applications du Play Store. De quoi « empêcher des milliards d’installations nuisibles », est-il écrit dans un billet de blog. La société n’attend pas qu’une application soit proposée dans son magasin, elle tente de prévenir le mal en détectant les comptes détenus par des développeurs malveillants. 190.000 d’entre eux ont été bannis en 2021. Ils permettaient de propager des malwares ou alors collectaient frauduleusement les données des utilisateurs d’Android.

Les comptes fantômes supprimés

Autre action de Google permettant de faire le ménage dans le Play Store : la suppression de 500.000 comptes laissés à l’abandon. « Google Play Protect continue à analyser des milliards d’applications installées chaque jour sur des milliards d’appareils afin de protéger les gens contre les logiciels malveillants et indésirables », se félicite Google.

Conséquence de ces mesures de protection, le Play Store a maigri. Il héberge 2,5 millions d’applications, soit une baisse de 28 % en quatre ans. Mais les outils mis en place par Google ne sont pas infaillibles. Il arrive régulièrement qu’une application parvienne à causer du tort à certains utilisateurs. En mars dernier, l’application FaceStealer ciblait les identifiants des comptes Facebook des victimes. Mais Google resserre la vis auprès des développeurs avec la mise en place d’une nouvelle politique. Ces derniers doivent maintenant donner aux utilisateurs des détails sur les types de données collectées et comment ces dernières sont utilisées.

Sujets liés