«Duke Nukem Forever» ne sortira sans doute jamais

JEUX VIDEO Son développeur, 3D Realms a mis la clé sous la porte...

Philippe Berry, à Los Angeles

— 

Duke Nukem dans un club de striptease
Duke Nukem dans un club de striptease — 3DRealms/TakeTwo

Hasta la vista, baby! La plus grande arlésienne du jeu vidéo, Duke Nukem Forever, va semble-t-il trouver une épilogue. Et pas celle que des millions de fans attendaient. Son développeur, le studio 3D Realms, a fermé.

 

L’information, révélée par le site ShackNews a été confirmée par Joe Siegler, le webmaster de 3Drealms.com. «Ce n’est pas un coup marketing. C’est vrai. Je n’ai rien d’autre à dire pour l’instant». Le site est HS, et les coups de fil restent sans réponse.

 

L’éditeur TakeTwo, qui devait distribuer le jeu, est propriétaire des droits. Il semble assez peu probable pour l’instant qu’ils soient cédés à quelqu’un d’autre. Maigre consolation, Duke Nukem Trilogy, développé sur consoles portables par Apogee, n’est pas affecté.

 

12 ans de développement

 

Pour ceux qui seraient nés après 1990, séance de rattrapage. Duke Nukem, c’est d’abord un personnage. L’alpha male macho dans toute sa splendeur, avec un physique de bodybuilder sous stéroïdes aux faux airs de Dolph Lundgren. Ses passe-temps favoris? Ecumer les clubs de strip-tease et dézinguer des extraterrestres avec un gun aussi gros que son égo.

 

Il fait son apparition en 1991 dans un jeu de plateforme. Mais c’est en 1996 qu’il acquiert ses lettres de noblesse dans Duke Nukem 3D, un FPS (jeu de tir à la première personne) qui s’impose comme une référence, aux côtés de Doom et Quake.

 

En avril 1997, son papa George Broussard et 3DRealms annoncent le développement de Duke Nukem Forever (DNF). Un peu comme l’album Chinese Democracy des Guns’n Roses, DNF devient une vaste blague, un vaporware. Sans cesse repoussé, changeant de moteur plusieurs fois, il disparaît des plannings pour réapparaitre en 2007 sous la forme de deux images puis d’un teaser. Il faudra sans doute s’en contenter. R.I.P, Duke !

 



 
 

Avez-vous joué à ses prédécesseurs? Une larme coule-t-elle sur votre joue ou vous n’y croyiez plus de toute façon?