Pegasus : Le développeur israélien du logiciel espion est en passe d’être racheté par une firme américaine

ESPIONNAGE La société américaine Integrity Partners devrait racheter la société de logiciels espions NSO

Anaëlle Lucina pour 20 Minutes
— 
L?entreprise à l?initiative de l?espiogiciel Pegasus, devrait être revendue aux américains
L?entreprise à l?initiative de l?espiogiciel Pegasus, devrait être revendue aux américains — Geeko

La société israélienne de logiciels espions NSO est en train de négocier sa vente. Integrity Partners, une société qui s’occupe d’investissements dans les domaines de la mobilité et de l’infrastructure numérique devrait être l’acquéreuse. La société fabricante de l’arme cybernétique Pegasus figure sur la liste noire du ministère américain du Commerce.

En novembre, le gouvernement américain a accusé NSO de vendre son produit de piratage de smartphones à des pays qui l’utilisaient à des fins de « répression transnationale ».

Le rachat d’une réputation

Pegasus fonctionne en s’infiltrant dans le smartphone d’une cible. Un simple SMS permet au logiciel de prendre le contrôle total d’un smartphone et de collecter des données. Concrètement, le pirate envoie un message texte contenant un code spécifique qui ordonne à la carte SIM de prendre les commandes du téléphone et d’exécuter l’exfiltration de données. Le gouvernement israélien autorise la vente de cette technologie à ses alliés, à condition qu’elle ne soit utilisée que pour se défendre contre le terrorisme et les actions criminelles graves. Pourtant, le logiciel a été repéré sur les téléphones de centaines de journalistes, d’universitaires, de dissidents et de simples citoyens.

La question de la recevabilité de la plainte du Maroc pour diffamation dans l’affaire Pegasus était au cœur des débats du tribunal judiciaire de Paris ce 26 janvier.

Une fois la vente finalisée, la société d’investissement américaine dirigée par d’anciens fonctionnaires de l’armée américaine envisage de transférer le siège de NSO aux États-Unis. Le fabricant devra alors se plier aux lois américaines.

Une pente descente

Apple et Facebook ont poursuivi NSO devant les tribunaux américains au motif que l’entreprise aurait abusé de leurs plateformes pour livrer Pegasus sur les téléphones des utilisateurs depuis début 2019. La mise sur liste noire américaine a également rendu difficile pour l’entreprise d’assurer son développement.

Dans le cadre de ce rachat, les membres d’Integrity Partners devraient créer une société appelée Integrity Labs qui prendra le contrôle de NSO.

Objectif relance

Integrity promet de faire pression sur l’administration américaine pour qu’elle retire NSO de la liste noire. De même, elle espère mettre un terme aux poursuites judiciaires des géants du Web. Aussi, la société devrait maintenir le développement du logiciel espion Pegasus.

Le plan de relance prévoit d’annuler ou de restreindre la plupart des anciens clients de la société. Au lieu des 37 clients actuels, Integrity Partners réduira ses ventes à cinq clients seulement, dont l’alliance de renseignement Five Eyes composée de l’Australie, la Nouvelle-Zélande, les États-Unis, la Grande-Bretagne et le Canada. Dans un premier temps, l’entreprise se concentrera sur les produits cybernétiques défensifs.