Israël : Un fast-food propose des burgers personnalisés préparés par un robot

INNOVATION Les clients peuvent personnaliser leur burger en choisissant la quantité de protéines végétales ou de matières grasses dans son steak ainsi que sa taille ou sa cuisson

20 Minutes avec agences
— 
Non, ce burger ne contient pas un gramme de viande, il est 100% vegan.
Non, ce burger ne contient pas un gramme de viande, il est 100% vegan. — Ryan Soderlin/AP/SIPA

L’enseigne de restauration rapide israélienne BBB propose depuis quelques jours un  burger végétal, fabriqué et cuit par un  robot. Ce dernier adapte cuisson et composition en fonction des exigences des clients, une nouveauté selon le  fast-food.

« C’est la première fois qu’une machine fabrique automatiquement un hamburger personnalisé », a affirmé ce mardi Racheli Vizman, PDG de SavorEat, la start-up israélienne spécialisée dans la production d’alternatives à la viande à l’origine du concept. Chacun peut choisir la quantité de protéines végétales ou de matières grasses dans son steak ainsi que sa taille ou sa cuisson via une application, poursuit-elle.



Une texture « qui ressemble à celle de la vraie viande »

Le « robot chef », de la taille d’un grand four, peut fabriquer simultanément trois steaks différents. L’appareil mélange plusieurs ingrédients comme des haricots, des pommes de terre et des pois chiches pour former une texture « qui ressemble à celle de la vraie viande », explique Racheli Vizman, qui a créé en 2018 sa société avec deux professeurs de l’Université hébraïque de Jérusalem.

Le tout est cuit en quelques minutes, assure-t-elle, soulignant que le produit dépourvu de protéines animales est casher, conformément au code alimentaire du judaïsme. « La nouveauté », selon la PDG du groupe BBB Ahuva Turgeman, c’est que le client sélectionne les ingrédients et le robot exécute sans que personne ne touche le steak, qui est ensuite mis manuellement entre deux tranches de pain.

17 euros le menu

Les curieux pourront dans un premier temps tester cette nouveauté culinaire dans le restaurant de la ville d’Herzliya, près de Tel-Aviv, pour environ 60 shekels (17 euros), frites et boisson incluses. « Nous souhaitons répondre aux envies des végétariens, végétaliens et flexitariens » qui mangent occasionnellement de la viande, poursuit Ahuva Turgeman.

Environ 5 % de la population israélienne se déclare vegan et le marché des alternatives à la viande est en plein essor, selon SavorEat. Racheli Vizman affirme vouloir à l’avenir offrir aux ménages des capsules qui produisent de la nourriture, au même titre que les machines à café.