Le mot le plus recherché sur Bing serait « Google », selon… Google

CONCURRENCE Le géant américain veut à tout prix prouver qu’il ne fait pas de concurrence déloyale

20 Minutes avec agence
— 
Les bureaux de Google à New York (illustration)
Les bureaux de Google à New York (illustration) — zz/John Nacion/STAR MAX/IPx/AP/SIPA

Les divers moteurs de recherche accessibles sur Internet ne serviraient-ils qu’à accéder à Google ? C’est ce qu’affirme la firme américaine, notamment pour répondre aux accusations de concurrence déloyale auxquelles elle fait face.

Alfonso Lamadrid, un avocat d’Alphabet (la maison mère de Google), a récemment déclaré que le mot le plus recherché sur Bing était « Google ». Le moteur de recherche de Microsoft ne servirait donc qu’à atteindre son concurrent, leader du marché depuis le tout début, rapporte Bloomberg relayé par 01net.

Qui recherche qui ?

Google veut ainsi convaincre les autorités européennes qu’elle ne pratique aucune concurrence déloyale. L’UE accuse en effet l’entreprise d’utiliser notamment Android pour augmenter les parts de marché de son moteur de recherche. Google a déjà été sanctionné et forcé de proposer d’autres options de moteurs de recherche sur Android.

Le géant américain cherche actuellement à faire annuler ces sanctions. Selon l’avocat d’Alphabet, les chiffres concernant les recherches sur Bing ont été envoyés à la justice européenne afin de prouver que ce sont les utilisateurs qui viennent à Google, et non l’inverse.

La déclaration d’Alfonso Lamadrid est en outre à considérer avec prudence, note 01net. Selon d’autres sites statistiques, le mot le plus recherché sur Bing n’est pas « Google » mais « Facebook » ou « YouTube ». Seul Microsoft possède la bonne réponse à cette question. Ce qui est certain, conclut le média tech, c’est que « Google » se place dans le top 3 des recherches.