Rogers Waters, le fondateur de Pink Floyd, attaque Mark Zuckerberg et le traite d'« idiot »

CLASH Le groupe de rock a refusé qu'un de ses titres soit utilisé à des fins promotionnelles

20 Minutes avec agence

— 

Roger Waters a sévèrement critiqué le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg.
Roger Waters a sévèrement critiqué le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg. — WENN

Le fondateur, chanteur et bassiste du mythique groupe Pink Floyd, Roger Waters, s’en est pris à Facebook et à son fondateur Mark Zuckerberg. Le musicien était invité lors d’un événement de soutien à Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, qui se trouve toujours en prison au Royaume-Uni, sur décision des Etats-Unis, rapporte Presse-Citron.

Sur le plateau, Roger Waters a ainsi expliqué que Mark Zuckerberg lui avait demandé l’obtention des droits du titre Another Brick in the Wall Part 2. Cette célèbre chanson devait être utilisée dans une vidéo promotionnelle pour Instagram, propriété de Facebook, en échange « d’une énorme somme d’argent », rapporte également le média.

Mark Zuckerberg traité d’« idiot »

En réalité, c’est l’équipe marketing d’Instagram qui l’a contacté pour cette demande. Roger Waters a non seulement tenu à rendre public son refus, mais également son mécontentement. « Ils veulent l’utiliser pour rendre Facebook et Instagram plus puissants qu’ils ne le sont déjà. Je ne serai pas complice de ces conneries, Zuckerberg », a-t-il déclaré.

Il a ensuite décrit le fondateur de Facebook comme « l’un des idiots les plus puissants du monde ». Le musicien et chanteur de Pink Floyd a enfoncé le clou en rappelant que le message véhiculé par Another Brick in the Wall Part 2 est en total désaccord avec les objectifs de Mark Zuckerberg.