WhatsApp ne limitera finalement pas les fonctionnalités si vous n'acceptez pas les règles de confidentialité

DONNEES PERSONNELLES WhatsApp a indiqué que contrairement à ce qui avait été annoncé, les conversations de la messagerie restaient « pour l'instant » accessibles même sans accepter les nouvelles règles

20 Minutes avec agence
— 
Illustration de WhatsApp
Illustration de WhatsApp — Patrick Sison/AP/SIPA

Contrairement à ce que WhatsApp avait annoncé, les fonctionnalités de la messagerie n’ont pas été limitées le 15 mai chez les utilisateurs n’ayant pas accepté la nouvelle politique de confidentialité. Les responsables de l’appli ont récemment confirmé leur choix dans un communiqué relayé par le site The Next Web. Ils ont expliqué avoir pris leur décision après « des discussions récentes avec diverses autorités publiques et des experts privés ».

WhatsApp a néanmoins précisé ne renoncer que « pour l’instant » à la limitation des services de la messagerie « pour ceux qui n’ont pas encore accepté la mise à jour » des conditions d’utilisation. L’entreprise ne fait donc aucune promesse pour le futur. Elle a par ailleurs indiqué ne pas abandonner les démarches destinées à convaincre les fidèles de l’appli de se plier aux nouvelles règles.

Toujours une piqûre de rappel

« Nous continuerons à rappeler de temps en temps l’existence de la mise à jour aux utilisateurs », a fait savoir la messagerie dont Facebook est propriétaire. La piqûre de rappel aura également lieu à chaque « utilisation de fonctionnalités optionnelles, comme un échange avec une entreprise tierce soutenue par Facebook », a-t-on appris dans le communiqué. WhatsApp avait essuyé de nombreuses critiques en dévoilant son projet en janvier 2021.

Ce dernier obligeait les utilisateurs à autoriser la communication de leurs données personnelles à toutes les entités du groupe Facebook. En l’absence de cet accord, l’accès aux conversations devait être désactivé et seule la réponse aux messages reçus restait possible. Initialement prévue le 8 février, la mise à jour concernée avait été reportée au 15 mai.

En prévision, de nombreux utilisateurs avaient migré sur d’autres messageries instantanées comme Signal ou Telegram. Dans sa communication, WhatsApp a cependant tenu à « réaffirmer » que la nouvelle politique de confidentialité « n’a aucun impact sur la protection des messages personnels de quelque utilisateur que ce soit ».