Etats-Unis : Un employé d’une société de sécurité espionnait des clients via leurs caméras de surveillance

JUSTICE Face aux magistrats, l’homme a décidé de plaider coupable pour fraude informatique

20 Minutes avec agence

— 

Une caméra d'intérieur (photo d'illustration)
Une caméra d'intérieur (photo d'illustration) — Ryan Nakashima/AP/SIPA

Soupçonné d’avoir espionné des dizaines de personnes via leurs caméras de surveillance, un ancien employé d’ADT, une société spécialisée dans la sécurité du domicile et installée en Floride, était jugé la semaine dernière aux Etats-Unis. L’homme mis en cause a décidé de plaider coupable de fraude informatique, rapporte le média spécialisé Gizmodo.

Au total, cet ancien employé d’ADT aurait piraté les images des caméras de surveillance de plus de 200 personnes. Il cherchait tout particulièrement à espionner des femmes ou des couples en train d’avoir des rapports sexuels.

La société tente d’acheter leur silence

Pour ce faire, « il a pris note des maisons où se trouvaient des femmes attirantes » avant de se connecter « à plusieurs reprises aux comptes de ces clients afin de visionner leurs images à des fins de gratification sexuelle », ont expliqué les autorités. L’ancien employé de la société spécialisé dans la sécurité avait ajouté son adresse mail aux comptes de sa clientèle afin d’accéder en temps réel à leurs caméras de surveillance depuis son domicile. Il a eu recours à ces pratiques à 9.600 reprises.

Certains clients d’ADT ont révélé que l’entreprise avait tenté de « les payer en échange de leur silence » lorsque l’affaire a éclaté. Une cliente a assuré que la société lui avait d’abord proposé 2.500 dollars, somme qu’elle a refusée. Le prix avait ensuite été augmenté pour atteindre 50.000 dollars, rapporte de son côté BuzzFeed News.