Twitter écope d’une amende de 450.000 euros pour une faille dans la protection des données

RGPD La Commission irlandaise pour la protection des données a estimé que Twitter « ne lui a pas notifié à temps » une faille informatique 

20 Minutes avec agences

— 

Twitter a écopé d'une amende de 450.000 euros en Irlande (illustration).
Twitter a écopé d'une amende de 450.000 euros en Irlande (illustration). — SOPA Images/SIPA

Twitter a écopé mardi d’une amende de 450.000 euros en Irlande pour ne pas avoir suffisamment protégé les données personnelles de ses utilisateurs. Le régulateur, la Commission irlandaise pour la protection des données (DPC), l’équivalent de la Cnil française, a annoncé dans un communiqué la conclusion d’une enquête liée au « règlement général sur la protection des données » ( RGPD) démarrée en janvier 2019.

Il a estimé que le réseau social « ne lui a pas notifié à temps » – c’est-à-dire dans les 72 heures – une faille informatique dans la protection des données pour des utilisateurs. La DPC indique que « l’amende administrative de 450.000 euros est efficace, proportionnée et dissuasive ».

Une première significative

C’est la première décision notable prise par l’autorité irlandaise dans le cadre du règlement RGPD, lancé en 2018 et qui donne plus de pouvoir aux régulateurs pour protéger les consommateurs face à la domination de Facebook, Google, Apple et Twitter. La décision implique des autorités de régulation de différents pays européens et illustre la complexité du nouveau mécanisme de l’UE sur la protection des données.

Les géants américains du numérique ont installé en Irlande leur siège européen, attirés par une fiscalité avantageuse. Il revient donc à Dublin de les encadrer pour le compte de l’Union européenne (UE), en particulier pour ce qui concerne l’utilisation des données personnelles​. La DPC a ouvert de nombreuses enquêtes mais elle n’avait pas encore infligé d’amende significative. Celle-ci est toutefois bien inférieure à ce qu’aurait pu décider la RGPD, qui prévoyait que Twitter puisse subir une amende équivalente à 4 % de son chiffre d’affaires mondial annuel, soit jusqu’à 140 millions de dollars compte tenu de revenus de 3,5 milliards de dollars en 2019.