Plusieurs sites français victimes de cyberattaques « en défiguration »

HACKES Les personnes à l’origine de ces attaques sont passibles de deux ans à sept ans d’emprisonnement et entre 60.000 euros et 300.000 euros d’amende

L.Br.
— 
Plusieurs sites français ont été touchés par une cyberattaque.
Plusieurs sites français ont été touchés par une cyberattaque. — Jenny Kane/AP/SIPA

Une vague de cyberattaques était en cours sur plusieurs sites français dimanche soir, a annoncé le compte Twitter du dispositif national d’aides aux victimes de cybermalveillance. L’organisme ne précise pas l’identité des sites visés.

Il s’agit de « cyberattaques en défiguration », précise le compte du gouvernement. « Ce type d’attaque exploite souvent des vulnérabilités connues, mais non corrigées, pour ajouter des informations dans une page Web ou la remplacer par une revendication », selon l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information.

Deux à sept ans de prison

En cas de cyberattaque, le gouvernement conseille de débrancher immédiatement la machine touchée et de conserver les preuves et les disques durs, qui seront utiles aux enquêteurs. Elle invite également les victimes à porter plainte auprès d’un commissariat. Les individus à l’origine de ces attaques encourent deux ans à sept ans d’emprisonnement et entre 60.000 euros et 300.000 euros d’amende.