#JarreteLoreal… Des internautes appellent au boycott de L’Oréal après sa décision de supprimer certains mots de ses produits

RACISME Un appel au boycott de L’Oréal a été lancé sur les réseaux sociaux, après l’annonce du retrait de certains mots comme « blanc » ou « blanchissant » des produits de la marque

H. B.

— 

Le logo L'Oréal (Photo d'illustration).
Le logo L'Oréal (Photo d'illustration). — JOHN MACDOUGALL / AFP

Fini les termes « blanc », « blanchissant », « clair »… L’Oréal a décidé de retirer certains mots de ses emballages de produits cosmétiques à la suite des manifestations antiracistes qui se sont déroulées aux quatre coins du monde ces dernières semaines. Une décision officiellement annoncée ce samedi dans un communiqué publié en anglais, mais qui n’est pas au goût de tout le monde.

Très rapidement après cette annonce, une campagne de boycott via le hashtag #BoycottLoreal a été lancée sur les réseaux sociaux. Ce dimanche matin, le hashtag  #JarreteLoreal s’est même classé en tête des trending topics, c’est-à-dire des sujets les plus commentés sur Twitter. De nombreux internautes ont ainsi exprimé leur incompréhension et surtout leur mécontentement après la décision prise par le groupe de cosmétiques, expliquant qu’ils n’achèteraient désormais plus aucun produit de la marque.

« Si L’Oréal ne veut plus de blancs… Moi je ne veux plus qu’ils me fassent bronzer ! »

Plusieurs internautes ont ainsi relayé des vidéos dans lesquelles on les voit jeter des produits L’Oréal à la poubelle. Une vidéo, likée plus d’un millier de fois, montre un produit bronzant qui finit à la corbeille. « Si L’Oréal ne veut plus de blancs… Moi je ne veux plus qu’ils me fassent bronzer ! », écrit l’internaute. Dans une autre, c’est un shampoing qui finit au fond de la poubelle…

« Boycottez L’Oréal pour de vraies raisons, les tests sur les animaux, ses investissements considérablement en Israël, État qui pratique apartheid et colonialisme… Et non c’est pour des mots retirés de ses produits… Vous êtes aussi répugnant que cette firme #JarreteLoreal », a également tweeté un internaute.

De nombreuses personnalités se sont également emparées de ce sujet, la plupart sur le ton de l’humour en dénonçant l’absurdité de cette décision.

L’affaire a également été récupérée par certains politiques, à l’image de Philippe de Villiers, le fondateur du Puy-du-Fou. « Si ce fleuron français fait peser sur ses clients la honte de leur couleur de peau au nom de cette idéologie délirante, je demande à tous les Gaulois réfractaires d’arrêter L’Oréal », a-t-il tweeté.

Les marques sous pression

Aux Etats-Unis surtout, mais aussi en France, en Inde ou en Australie, les marques sont sous pression devant la colère exprimée depuis la mort fin mai de George Floyd, un Afro-Américain asphyxié par un policier blanc à Minneapolis.

Le groupe L’Oréal a décidé samedi de retirer « les mots blanc/blanchissant (white/whitening), clair (fair/fairness, light/lightening) de tous ses produits destinés à uniformiser la peau ». La décision du groupe français intervient après celle de la filiale indienne d’Unilever, qui a choisi de rebaptiser sa crème éclaircissante « Fair & Lovely ». Le géant américain, Johnson and Johnson a pour sa part décidé d’aller plus loin, en interdisant cette semaine la vente de substances éclaircissantes conçues pour l’Asie et le Moyen-Orient.