Les conducteurs de train peuvent-ils aussi être seuls à bord en Europe ?

FAKE OFF La circulation de trains avec un conducteur seul à bord est-elle « pratiquée partout en Europe », comme l’affirme le secrétaire d’Etat en charge des Transports, Jean-Baptiste Djebbari ?

Alexis Orsini

— 

Un agent SNCF, en octobre 2019.
Un agent SNCF, en octobre 2019. — FRED SCHEIBER/SIPA
  • Le dispositif « équipement agent seul », grâce auquel des trains peuvent circuler sans contrôleur à bord (mais simplement un conducteur), alimente de vifs débats depuis plusieurs jours entre syndicats, cheminots et le gouvernement.
  • Selon le secrétaire d'Etat en charge des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, il s'agit d'une méthode « pratiquée partout en Europe ». 
  • On retrouve bien cette pratique dans différents pays d'Europe, mais pas dans tous les trains. 

Seize ans après sa mise en place, en 2002, le dispositif « équipement agent seul », qui permet de faire circuler des trains sans contrôleur à bord, s’est retrouvé au-devant de la scène médiatique en seulement quelques jours.

Depuis la collision entre un TER reliant Charleville-Mézières à Reims, mercredi 16 octobre, qui a obligé le conducteur du train, seul agent SNCF à bord, à porter secours aux passagers alors qu’il était lui-même blessé, cette pratique suscite en effet un vif débat. Tandis que les cheminots exerçaient leur droit de retrait, plusieurs syndicats dénonçaient le danger causé par la présence du seul conducteur à bord.

De quoi amener le secrétaire d’Etat chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, à contester cet argument sur l’antenne de BFMTV-RMC, le 18 octobre, en soulignant que la pratique était commune au sein de l’Union européenne (à partir de 2’19 dans cette vidéo) : « [Les conducteurs de la SNCF] conduisent seuls depuis dix ans sur le réseau Transilien, les trois-quarts des TER sont exploités seul à bord, c’est une mesure de conduite qui est homologuée, qui est autorisée par la sécurité ferroviaire française, qui est pratiquée partout en Europe. »

FAKE OFF

Si Jean-Baptiste Djebbari n’a pas donné suite à nos sollicitations visant à en savoir plus sur les sources de son affirmation, l’Union internationale des transports publics (UITP) nous explique : « La pratique [du conducteur seul à bord] est fréquente dans les trains de banlieue : le RER, le S-Bhan en Allemagne et en Autriche, le Ceracnias en Espagne, etc, au motif que de tels trains multiplient les arrêts au bout de quelques minutes, ce qui permet d’intervenir s’il y a besoin d’assistance. »

« En revanche, pour les autres types de lignes – entre deux grandes villes, longue distance, etc. –, il y a généralement un chef de train et un conducteur », ajoute l’UITP.

« Pas de données » au sein de l’Agence européenne pour les chemins de fer

« La conduite à agent seul à bord est pratiquée depuis un moment, en Suisse et en Allemagne notamment. Les régions y sont décisionnaires puisque ce sont les Länders qui ont toute autorité en matière d’appel d’offres, elles peuvent choisir de disposer des contrôleurs dans chaque train ou d’organiser des tournées », confirme pour sa part Michel Quidort, président de l’association European Passengers Fédération (EPF).

Difficile en revanche d’obtenir des données plus précises sur l’étendue de ce dispositif en Europe, y compris auprès de l’Agence européenne pour les chemins de fer (EUA) : « Nous ne compilons pas de données sur le nombre de membres du personnel présents à bord des trains qui circulent en Europe. Mais en matière de sécurité, il est important de tenir compte de l’ensemble du personnel de bord, et pas seulement le conducteur. »