Instagram censure les jeunes garçons torse nu aux cheveux longs, croyant qu'il s'agit de filles topless

NUDITE La mère d’un jeune garçon a décidé de lancer le hashtag #longhairedboyrevolution pour protester contre l’algorithme d’Instagram

H. B.

— 

Instagram censure des photos de garçons torse nu, croyant qu'il s'agit de filles topless.
Instagram censure des photos de garçons torse nu, croyant qu'il s'agit de filles topless. — Capture d'écran Instagram

« Cher Instagram, je suis un garçon. J’ai juste les cheveux longs. Arrêtez de supprimer mes photos, s’il vous plaît ». Parker, un jeune garçon de 4 ans originaire de Floride (Etats-Unis), a poussé un petit coup de gueule sur Instagram. Avec sa mère, il accuse le réseau social de le censurer à cause de ses cheveux longs. « J’en ai marre que les photos de Parker soient effacées, simplement parce qu’Instagram pense qu’il est une fille », explique sa mère sur les réseaux sociaux.

« C’est également le cas de nombreux autres petits garçons aux cheveux longs », écrit la mère du jeune garçon, qui a décidé de lancer cette semaine le hashtag #longhairedboyrevolution.

« Les tétons de mon fils ne sont pas inappropriés »

Une autre mère de famille originaire de l’Ontario au Canada a également posté un message sur Instagram pour protester contre les règles imposées par la plateforme. « Filles et garçons sans T-shirt, photographiés à la naissance, photos d’allaitement… Ce n’est pas sexuel (…) Les tétons de mon fils ne sont pas inappropriés. Free the nipple ! », a-t-elle écrit.

Plusieurs autres mères de famille ont rejoint le mouvement et ont à leur tour posté des photos de leurs fils, avec une pancarte en guise de protestation.

Une histoire d’algorithme…

C’est l’algorithme de la plateforme qui est responsable de cette « censure ». Il aurait du mal à différencier les tétons de jeunes garçons avec les tétons féminins, qui eux sont systématiquement censurés par la plateforme.

Le groupe Facebook a récemment indiqué que l’algorithme d’Instagram détectait environ 96 % des images nues qui enfreignaient les règles, et les supprimait de manière automatique.