Show time, Apple devrait dévoiler son service de streaming le 25 mars

TECHNOLOGIE L'entreprise, qui cherche de nouveaux relais de croissance du côté des services, a confirmé la tenue d'une keynote

20 Minutes avec AFP
— 
Le patron d'Apple, Tim Cook.
Le patron d'Apple, Tim Cook. — Sipa/Chine Nouvelle

Netflix et Amazon vont avoir un concurrent de poids. Apple a officiellement convoqué les médias à un « événement spécial », le 25 mars, à son siège de Cupertino. Comme à son habitude, l’entreprise entretient le mystère mais le message « It’s show time », accompagné d’un compte à rebours, époque vieil Hollywood, vendent la mèche : Apple devrait présenter son service de streaming vidéo.

S’il devait se confirmer, ce lancement scellerait la volonté du géant américain de frapper fort dans les services, relais de croissance attendu au moment où les ventes d’iPhone – dont il est extrêmement dépendant – patinent.

Jennifer Aniston Reese Witherspoon et JJ Abrams

D’après Bloomberg, Apple aurait convié à l’événement plusieurs stars hollywoodiennes dont les actrices Jennifer Aniston, Reese Witherspoon ou encore le réalisateur J.J. Abrams. Selon Variety, Jennifer Aniston et Reese Witherspoon feront face à Steve Carell dans une série sur les coulisses d’un talk-show matinal, et JJ Abrams produira une mini-série avec Jennifer Aniston.

Au total, Apple aurait investi plus d’un milliard de dollars pour produire des contenus maison et s’est notamment offert les services d’Oprah, de M. Night Shyamalan et de Damien Chazelle. Les geeks attendent également avec impatience l’adaptation de Fondation, la saga de science-fiction d’Asimov.

Outre la vidéo, Apple a un autre marché en vue, la presse, et les rumeurs laissaient entendre dernièrement qu’Apple pourrait aussi annoncer du nouveau de ce côté le 25 mars. La marque à la pomme propose déjà une sorte de portail vers la presse, avec Apple News. L’étape suivante pourrait être désormais de proposer un service sur abonnement qui laisserait accéder à des titres en illimité. Mais ce projet aurait rencontré des difficultés, en raison du pourcentage des recettes exigé par Apple auprès des éditeurs de presse.